Sequence 6 musique facultatif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4060 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
> Problématique 5 : l’œuvre
et ses références au passé
Cette problématique sur « l’œuvre et ses références au passé » nous amène à analyser et à écouter des œuvres s’appropriant les canons du passé. Ainsi, « citation, emprunt, allusion, pastiche, hommage musical » vont mettre en question la linéarité du sens de l’histoire ; la création ne fait pas table rase de son passé mais s’appuie sur sonhéritage. Ce nouvel éclairage nous conduit vers des compositeurs qui volontairement se tournent vers les maîtres du passé. Nous tenterons de comprendre quels en sont leurs buts et leurs choix de références, quels en sont les moyens techniques et quelle esthétiques émergent de ces démarches. Les deux exemples développés montrent d’une part un hommage musical de Maurice Ravel à son « aïeul » FrançoisCouperin et d’autre part une filiation dans l’écriture et le style musical emprunté au maître de la musique allemande baroque J.S. Bach par le brésilien Heitor Villa Lobos.

Séquence 6-MU03

95

Chapitre 1

> Étude des œuvres
A B

......................................................................................................

99

Ravel le tombeau de Couperin « menuet »(version piano) Villa Lobos Bachiana Brasiliera n°5

Chapitre 2

> Les différents aspects de la problématique
A

..................

107

L’œuvre et ses références au passé
Définition L’œuvre : miroir et reflet Esthétique : passé recomposé, filiation, présent

B

Les éléments constitutifs des codages
Un homme, une œuvre Un style, un genre, une forme Une époque, un événement historiqueSommaire Séquence 6-MU03 séquence

97

Étude des œuvres
A Ravel Le tombeau de Couperin « menuet » (version piano)
Repères biographiques et musicaux
Maurice Ravel (1875-1937) entre au Conservatoire de Paris à l’âge de quatorze ans et bénéficie, notamment, de l’enseignement de Gabriel Fauré, qui voit en lui « une nature musicale très éprise de nouveauté, avec une sincérité désarmante ».Dès ses premières œuvres (Menuet antique, Habanera, Jeux d’eau, Quatuor en fa, Schéhérazade…). Ravel est très remarqué. Il s’oppose à la conservatrice Société nationale de musique, contrôlée par Vincent d’Indy ; il admire Chabrier et fréquente Satie. C’est entre 1905 et 1913 qu’il compose l’essentiel de son œuvre (les Valses nobles et sentimentales, L’Heure espagnole, Daphnis et Chloé, Trois poèmesde Stéphane Mallarmé…). Sa mobilisation à la guerre arrête provisoirement sa production. Néanmoins il écrit le Tombeau de Couperin (1914-1917) qu’il dédie à ses amis morts au combat. A partir des années 20, son style évolue à la recherche d’un art plus dépouillé (Sonate pour violon et violoncelle, L’Enfant et les sortilèges, les deux concertos pour piano et orchestre…). Dès 1933, il ressent lespremières atteintes de l’affection cérébrale qui l’emportera en 1937, après une vaine intervention.

Le Tombeau de Couperin date de 1917, publié en 1918. L’œuvre est créé par la pianiste Marguerite Long en 1919 à la salle Gaveau. Elle est constituée de six pièces écrites pour piano que Ravel orchestrera ensuite, à l’exception de la Fugue et de la Toccata.
Cette œuvre reprend le genre du « tombeau», la forme suite, les six pièces comme dans la tradition baroque et l’esprit de la danse avec successivement Prélude, Fugue, Forlane, Rigaudon, Menuet et Toccata.

Un retour au passé témoin d’une époque et d’une esthétique… néo-classique
En toute conscience, les artistes de l’après-guerre se tournent vers le passé. Ils rejettent un passé récent affirmant une attitude réactionnaire contrel’exagération wagnérienne d’une part et contre le flou debussyste d’autre part. Le groupe des six 1 mené par Jean Cocteau cherche à redéfinir les cadres d’une musique « sur terre, de tous les jours ». Ces réactions, ces prises de positions radicales engendrent une désacralisation de l’art, faisant naître « le culte du pied de nez et susciter des musiques souriantes » 2. Ces artistes néo-classiques...
tracking img