Sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 38 (9391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sociologie

Chapitre I : Les fondements de la sociologie du travail

1) Le sens du travail : grandes transformations :

1) Etymologie du mot travail :

Le mot travail : est un croisement entre le mot latin « tripalum » associé à de la souffrance et de la peine. Et le mot romain : « trapicular ».
En résumé associé à de la peine et l’effort à l’efficacité productive.
« Tripalum » :instrument de torture dont le but est d’obtenir quelque chose. (jusqu’au 11ème siècle)
12ème –13ème siècle : utilisation du mot travail pour la situation de travail mental. Idée de faire souffrir quelqu’un. Dans le travail : idée de violence pendant les guerres.
Période du 16ème - 17ème siècle : utilisation du mot travail dans le sens de l’embauche.
Expression : « faite travailler l’argent » :désignation des matériaux travaillés.
Une action de l’homme sur lui-même qui lui demande un effort mais dont le but est de rapporter de la valeur.

2) la valeur travail de l’antiquité classique au Moyen Age :

En Grèce antique : « logos » : activité intellectuelle
« ponos » : activité pénible
« logos » associé à la liberté
« ponos » associé à l’idée de service, denécessité (caractère pénible).

Époque romaine : « labor » : travail des champs, agricole
« otium » : loisir
« negotium » : artisanal, commerce
Opposition entre (« otium ») et (le « labor et « negotium »)
↓ ↓
Liberté Servilité

Le moyen age : l’église qui met en place une institution afin de valoriser letravail. (se retirer et se consacrer au travail)
La philosophie chrétienne va valoriser le travail idée de + en + condamnée moralement.
Maltraité : prostitution et la noblesse.
Travail : moyen de gagner en indépendance économique.

Réforme protestante : Luther et Calvin.
Bouleversement dans la doctrine religieuse. Réforme portée à de grande conséquence. La jouissance est prohibée.

Doctrine +politique : Montesquieu : l’Etat doit jouer un rôle important en ce qui concerne le travail : répartition équitable entre tout le monde, part équitable de travail. Le travail est associé à une situation de valeur productive possible.

2) Le travail chez les pères fondateurs de la sociologie :

2.1) Durkheim E. : de la solidarité mécanique à la solidarité organique (1893) :

-Spécialisation dans des activités 
- solidarité organique liée à la spécialisation des activités
- le travail social qui consiste : lien entre les gens
- organisation sociale désincarnée
- cotisation chômage, maladie.

Rôle de l’état : une fonction de régulation

2.2) Weber M., l’esprit du capitalisme ; la bureaucratie (1905 ; 1922) :

Les sociétés avancent dans le même sens.
Région avec beaucoupde protestant, plus de gens enrichis
Le travail devient une morale et va condamner le loisir. On constate donc un phénomène d’accumulation par une expansion économique très rapide. Développement de travaux sur la bureaucratie, règle froide et développement rationnel et légal. Donc autorité protestante.

3) Les premières théories de l’organisation :

3.1) Taylor et l’organisationscientifique du travail (1911) :

Concept dans l’organisation du travail.
Taylor : À l’origine de l’école classique, Fondateur de l’OST (organisation scientifique du travail).
Il est le 1er à proposer une doctrine : école classique, l’école commence avec l’OST, associé à un mouvement empirique.
Principal objectif : meilleure organisation du travail dans l’entreprise→ l’école empirique.
Taylor :ingénieur formé par apprentissage, travail en entreprise.
Ingénieur, contremaître

1er postulat : l’homme est paresseux.
Autre caractéristique : il faut sans cesse une super vision directe qui surveille le travail de l’ouvrier. Une autorité qui s’exerce de haut en bas.
Les professionnels de métier sont autonomes et ont du savoir-faire. Ils devaient former les apprentis pour qu’ils aient les...
tracking img