Taylorisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1419 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte rendu de lecture (J.P. Dieudonné, professeur de S.E.S.)

Titre de l’ouvrage : Taylor et le Taylorisme
Auteur : Michel Pouget, docteur d’Etat, est maître de conférences en Sciences de gestion à L’ Université des Sciences sociales de Toulouse I. Caractéristiques de l’ouvrage
Collection : Que sais-je ? (Numéro 3318). Editeur : Presses universitaires de France. ISBN : 2 13 048719 x. Datede parution : Juin 1998 (Première édition).

Liens avec le programme de SES
Niveaux concernés L’organisation du travail figure dans le point 4.3 du programme de Seconde. Les principales organisations du travail, d’après les indications complémentaires, sont situées par rapport au taylorisme (« taylorisme, post-taylorisme »). Elle réapparaît, en liaison avec la croissance, dans le thème « Travailet Emploi » de terminale : le taylorisme y est présenté comme un moment d’une évolution menant, à travers le fordisme puis le toyotisme, vers de nouvelles formes d’organisation du travail (prenant souvent le contre-pied du taylorisme). Public concerné Les professeurs et les élèves de Seconde et aussi de Terminale ES (enseignement obligatoire, voire enseignement de spécialité).

CritiqueL’auteur, dans son avant-propos, remonte aux analyses antérieures des conséquences de la parcellisation des tâches sur l’organisation du travail (Adam Smith, Charles Babbage, Karl Marx). Il nous met en garde contre les idées fausses que l’on émet souvent à propos de Taylor et du taylorisme. Par exemple, la chaîne de montage est liée au fordisme et la première de ces chaînes fut expérimentée en avril 1913à l’usine Ford de Highland-Park. Taylor, décédé en Mars 1915, semble ne pas avoir connu cette méthode de travail. Si l’on méconnaît la vie de Taylor, la lecture de ses ouvrages peut être faussée : par exemple, pour illustrer ses exposés, Taylor utilise des récits présentés comme des épisodes réels de sa vie industrielle ; or, le plus souvent, il s’agit de fables dont le lien avec la réalité estténu voire inexistant. L’auteur rappelle que le taylorisme est une pensée orientée vers l’action et non pas une pensée spéculative : donc, pour la comprendre vraiment, il faut connaître les conditions de son élaboration. Cet ouvrage, débarrassé des légendes, présente, pour la première fois en français, le récit des circonstances qui ont amené Taylor à formuler et à diffuser une doctrine,révolutionnaire au départ, en matière d’organisation du travail : le scientific management.

JP Dieudonné

Site SES de l’académie de Nancy-Metz

Un exposé synthétique des analyses et des propositions tayloriennes permet ensuite de rectifier les nombreux contresens qui ont déformé son interprétation. Il permet donc d’alimenter le débat actuel sur le post-taylorisme.

Description et contenu
Après sonavant-propos, l’auteur présente, dans un chapitre préliminaire, l’organisation du travail avant Taylor. Le système productif, dans la seconde moitié du XIXème siècle, change d’échelle : croissance de la taille des entreprises, complexification des opérations industrielles. Face à de tels changements, le système d’organisation du travail hérité des manufactures du XVIIIème siècle se révèle inadapté.Il se caractérisait essentiellement par un face-à-face entre deux catégories d’acteurs, les contremaîtres et les ouvriers professionnels : les contremaîtres, l’encadrement de premier rang, bénéficiaient d’une décentralisation très forte de l’autorité et du pouvoir de régulation des opérations productives s’accompagnant, dans le domaine du travail opérationnel, d’un maintien de l’autonomieprofessionnelle des ouvriers de métier. Cette situation va être bouleversée par une deuxième phase de la révolution industrielle et par l’émergence d’une troisième catégorie d’acteurs étroitement liée à cette phase : les ingénieurs. Ces derniers veulent développer, dans une « usine nouvelle », un puissant mouvement de rationalisation industrielle donnant naissance à « l’usine nouvelle du XXème...
tracking img