Texte et paratexte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2278 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1989
- mai municipales : SED 98,85 % des voix.
- 2-5 Hongrie commence à démanteler le rideau de fer (entre 1966 et 1968, sur 13.500 tentatives de fuite recensées, 300 passages réussis) : exode accentué en été par les ambassades ouest-allemande de Prague et Varsovie.
- 19-8 à l'occasion d'un pique-nique, 500 Allemands de l'Est passent la frontière hongroise à Sopron, vers l'Occident (200.000Allemands sont en vacances en Hongrie).
- 23-8 fuite massive vers Autriche.
- 10-9 frontière hongroise ouverte aux Allemands de l'Est (10.000 passent).
- 12-9 RDA accuse Hongrie de porter atteinte à sa souveraineté en permettant à ses ressortissants de quitter la Hongrie vers l'Autriche.
- 13-9 : 13.000 réfugiés en Bavière.
- 25-9 départ de 20.000 Allemands de l'Est (10 meurent noyés entraversant le Danube entre Tchécoslovaquie et Hongrie) ; 8.000 manifestants à Leipzig.
- 26-9 : 200 des 1.200 réfugiés à l'ambassade de Prague retournent en RDA (on leur promet qu'ils pourront émigrer légalement dans les 6 mois).
- 29-9 plus de 2.500 réfugiés à l'ambassade de Prague.
- 1-10 : 8.000 venus de Prague et Varsovie en RFA ("trains de la liberté").
- 3-10 RDA suspend libre accès àTchécoslovaquie, mais autorise sortie des 10.000 réfugiés des ambassades.
- 5-10 : 8 trains de réfugiés en Bavière.
- 6-10 Gorbatchev à Berlin-Est.
- 7-10 manifestation à Berlin-Est, lors du 40e anniversaire de la RDA (Gorbatchev, présent, est accueilli comme un libérateur).
- 9-10 : 70.000 manifestants à Leipzig (Krenz, vice-président, aurait annulé l'ordre de Honecker d'autoriser la police à tirer).- 16-10 : 150.000 manifestants.
- 17-10 pont aérien Pologne/RFA pour 1.600 réfugiés à Varsovie.
- 18-10 Honecker abandonne ses fonctions (se réfugie à Moscou) ; Krenz secrétaire général du SED ; 300.000 manifestants à Leipzig.

En 1989, malgré les difficultés économiques et sociales croissantes auxquelles doit faire face le régime de la RDA, la perspective d'une réunification des deuxAllemagnes parait encore lointaine. Le 11 juin 1989, le futur chancelier Gerhard Schröder déclare que les chances d'une réunification sont inexistantes alors que le secrétaire général du comité central du SED, Erich Honecker, promet que le mur de Berlin durera encore 100 ans[1]. Pourtant, depuis le 2 mai, la frontière entre la Hongrie et l'Autriche est ouverte et de nombreux Allemands de l'Est utilisentcette possibilité pour rejoindre la République fédérale.
Le mécontentement populaire est-allemand grandit et le 4 septembre environ 1 200 personnes défilent à Leipzig pour réclamer des réformes et notamment la liberté de circulation vers l'Ouest. C'est le début des « manifestations du lundi » (Montagsdemonstrationen) qui auront lieu dans plusieurs villes jusqu'en mars 1990. Mikhaïl Gorbatchevavait déjà indiqué le 6 juillet que l'Union soviétique n'interviendrait pas pour réprimer les mouvements qui agitent la RDA. Un tournant est atteint le 9 octobre 1989 avec la première véritable manifestation de masse qui réunit environ 70 000 personnes toujours à Leipzig. Peut-être pour ne pas prendre la responsabilité d'un bain de sang, les responsables locaux ordonnent aux différentes forces desécurité (Stasi, Volkspolizei et NVA) de ne pas interrompre le défilé. Egon Krenz déclarera plus tard avoir personnellement donné cet ordre. Dès lors, le nombre des manifestants ne cessera d'augmenter les deux lundis suivant pour atteindre respectivement 120 000 porsonnes le 16 octobre et 320 000 le 23.
Cependant, le 18 octobre 1989, peu après les célébrations du 40e anniversaire de la RDA, Honeckerest contraint à démissionner par le Politbüro qui nomme Egon Krenz pour lui succéder. Cette démission ne suffira cependant pas à calmer les manifestants dont les revendications de réforme du système politique ont pris entretemps un tour de plus en plus nationaliste et incluent entre autres la réunification avec la République fédérale. Finalement, le Conseil des ministres de la RDA démissionne à...
tracking img