Aquoi sert le conseil constitutionnel

9096 mots 37 pages
SUJET N°1

A QUOI SERT LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL ?

Plan

I) Une utilité certaine fondée sur la pluralité des missions A - Autorité constitutionnelle et juge électoral B - Juge constitutionnel

II) Une utilité affirmée mais aujourd’hui contestée

A - Le conseil Constitutionnel est devenu le garant des droits fondamentaux.

B - Mais aussi la cible de critiques récurrentes

Si en 1795 l'abbé Sieyès avait déjà demandé, lors de la discussion du projet de Constitution, qu'un "jury de constitution, véritable corps de représentants" soit créé pour que la primauté de la Constitution soit assurée, il a toutefois fallu attendre la constitution de 1958 pour qu’il soit réellement institué.

Lien « éclairage » : Emmanuel Sieyès (1748-1836) est considéré comme un des pères de la révolution française de 1789. « Qu'est-ce que le Tiers Etat ?» publiée en 1788 est la plus célèbre de ses brochures.

A l'origine, l'intention des Constituants de 1958 étaient d'instituer un mécanisme efficace qui puisse empêcher le Parlement de sortir du cadre de ses attributions constitutionnelles. Aussi, simple outil du parlementarisme rationalisé, le Conseil constitutionnel ne jouait, aux débuts de la Vème République, qu'un rôle relativement secondaire. Perçu comme un organe de régulation des pouvoirs publics et non comme une juridiction, le Conseil constitutionnel a donc longtemps été tenu à l'écart des cours constitutionnelles.

Lien « éclairage » : Dans son discours de présentation du nouveau texte constitutionnel au Conseil d’Etat en date du 27 août 1958, Michel Debré confirme bien cette intention : « La création du Conseil constitutionnel manifeste la volonté de subordonner la loi, c’est-à-dire la décision du Parlement, à la règle supérieure édictée par la Constitution. Il n’est ni dans l’esprit du régime parlementaire ni dans la tradition française de donner à la justice, c’est à dire à chaque justiciable, le droit d’examiner la valeur de

en relation

  • introduction au droit
    7671 mots | 31 pages
  • Etre et temps
    230667 mots | 923 pages