Chapitre 3.6 du contrat social de rousseau

2008 mots 9 pages
Chapitre 3.6 De la monarchie Jusqu’ici nous avons considéré le prince comme une personne morale et collective, unie par la force des lois, et dépositaire dans l’État de la puissance exécutive. Nous avons maintenant à considérer cette puissance réunie entre les mains d’une personne naturelle, d’un homme réel, qui seul ait droit d’en disposer selon les lois. C’est ce qu’on appelle un monarque ou un roi. Tout au contraire des autres administrations où un être collectif représente un individu, dans celle-ci un individu représente un être collectif ; en sorte que l’unité morale qui constitue le prince est en même temps une unité physique, dans laquelle toutes les facultés que la loi réunit dans l’autre avec tant d’efforts se trouvent naturellement réunies. Ainsi la volonté du peuple, et la volonté du prince, et la force publique de l’État, et la force particulière du gouvernement, tout répond au même mobile, tous les ressorts de la machine sont dans la même main, tout marche au même but ; il n’y a point de mouvements opposés qui s’entre-détruisent, et l’on ne peut imaginer aucune sorte de constitution dans laquelle un moindre effort produise une action plus considérable. Archimède, assis tranquillement sur le rivage et tirant sans peine à flot un grand vaisseau, me représente un monarque habile, gouvernant de son cabinet ses vastes États, et faisant tout mouvoir en paraissant immobile. Mais s’il n’y a point de gouvernement qui ait plus de vigueur, il n’y en a point où la volonté particulière ait plus d’empire et domine plus aisément les autres : tout marche au même but, il est vrai ; mais ce but n’est point celui de la félicité publique, et la force même de l’administration tourne sans cesse au préjudice de l’État. Les rois veulent être absolus, et de loin on leur crie que le meilleur moyen de l’être est de se faire aimer de leurs peuples. Cette maxime est très belle, et même très vraie à certains égards : malheureusement, on s’en moquera

en relation

  • Contrat social
    990 mots | 4 pages
  • Rousseau contrat social livre iii notes
    1006 mots | 5 pages
  • Theorie pure du droit
    4382 mots | 18 pages
  • Contrat social
    42617 mots | 171 pages
  • Du contrat social
    44549 mots | 179 pages
  • Democratie representative
    2971 mots | 12 pages
  • Livre de j rousseau
    43661 mots | 175 pages
  • Le monde des centre
    3952 mots | 16 pages
  • Audit
    163927 mots | 656 pages
  • Modélisation et optimisation pour le graphicage des lignes de bus
    52454 mots | 210 pages