Dans quel sens y a t il un droit au travail ?

Pages: 8 (1751 mots) Publié le: 9 octobre 2012
Sujet : Dans quel sens y a-t-il un droit au travail ?

A l’heure d’une certaine crise du lien social, la question du droit au travail se pose plus que jamais. En effet, le travail se situe au cœur de ce lien et permet d’unifier les hommes entre eux. Ce lien légitime le travail qui semble dès lors être conforme à une certaine règle sociale, une certaine norme sociale. Le travail est aujourd’huiindispensable pour pouvoir s’offrir une certaine liberté et avoir le pouvoir de faire ce que l’on désire sans rencontrer d’obstacle. Mais cette notion de droit au travail n’est-elle pas limitée ? En effet, comment peut-on dire qu’il existe un droit au travail ? Le travail, qui permet d’accéder à une certaine liberté, est-il seulement un droit ou n’est-il pas non plus un devoir ? Certes il existeun droit au travail, et ce droit engendre une liberté. Mais pour atteindre cette liberté, on peut aussi passer par l’asservissement, ce qui ferait du travail un devoir plus qu’un droit ?


Tout d’abord, nous pouvons nous pencher sur cette notion de droit au travail. Le travail est en effet non seulement l’essence de l’homme, mais il est aussi une source d’épanouissement pour l’individu.
Lorsde la révolution de 1848, le travail est revendiqué comme un processus de création, devant être rémunéré comme tel plutôt que le capital, un travail collectif qui doit pouvoir bénéficier à tous les travailleurs. Face à l’incertitude apportée par l’industrialisation et les crises cycliques à la vie économique, chacun doit se voir reconnaître un droit au travail rémunéré.
Le travail humain, etc’est d’ailleurs ce qui l’oppose au travail animal qui n’est qu’instinctif, est réfléchi : c’est un travail qui consiste en la réalisation d’un projet conscient, et non pas une simple transformation de la nature. L’essence de l’homme est ce travail réfléchi, qui consacre une transformation de la nature et une transformation du travail lui-même. Selon Marx, l’homme est le produit de son propre travail,la seule possibilité de l’homme de devenir humain est de travailler. L’homme est un « animal laborans » c’est-à-dire un animal qui travaille. Le travail humain accomplit l’homme en consistant non seulement en une action sur la nature mais aussi en une action sur soi et en une transformation de la nature « intérieure ». Le travail humain s’éloigne donc du travail animal, qui n’est qu’instinctif. Letravail fait l’homme, lui permet de se développer, de se transformer, d’évoluer. Selon Hegel, le travail est une manifestation extérieure de l’humanité de l’homme : l’individu se projette dans ce qu’il fait.
Le travail est de plus une source d’épanouissement pour l’individu et se situe au cœur du lien social. C’est par le travail que les hommes peuvent se spécialiser, se diviser puis échangerentre eux des marchandises sur la base de cette spécialisation ou de cette division. Le travail crée alors un lien entre les individus qui se complètent les uns et les autres ; selon Emile Durkheim le travail engendre la création d’une société organique, où chaque membre se supplée à l’autre : ils sont tous complémentaires. Bien sûr la conception du travail a évolué, car elle n’était à la base,notamment dans la Grèce antique, pas un épanouissement pour l’individu, du moins seuls les travaux philosophiques, scientifiques ou politiques l’étaient car ils constituaient l’activité contemplative, exercée par la raison. En revanche, le travail en lui-même relève de la nécessité et ramenait par conséquent l’homme à sa condition animale, à la satisfaction de besoins dont, selon les grecs, le bonheurne dépendait pas (le bonheur se trouvant dans la contemplation des vérités éternelles, la « viva contemplativa » à laquelle la « viva activa » (vie active) s’oppose).
Une revalorisation du travail se met en place dès le XIIIème siècle, ce qui permet de libérer les capacités d’invention et de création artistique, qui favorisent la Renaissance. Le travail permet aux individus de s’épanouir en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le refus du travail a-t-il un sens ?
  • Donner un sens a son travail
  • Le refus de travail a-t-il un sens ?
  • Tout travail a t'il un sens?
  • Y a-t-il un sens à vouloir donner du sens au travail au sein d’une entreprise ?
  • Le sens du travail
  • Le sens du travail
  • De la perte des sens à la perte de sens de la perte de sens à la perte des sens

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !