droit civil

Pages: 43 (10697 mots) Publié le: 28 septembre 2014


3 piliers fondamentaux du droit des contrats :
évolution de la liberté contractuelle,
évolution de la force obligatoire du droit des contrats,
progression des principes rattachés à la bonne foi
Au-delà des règles ponctuelles, le problème juridique posé par le contrat envisagé trouvera des clés de réponses dans un de ces trois principes. Or ces trois principes s’ils peuvent être enharmonie, non contradictoire les uns avec les autres ex : s’il est juste de penser qu’un contrat librement consenti jouit d’une pleine force obligatoire laquelle est assuré par le respect de la bonne foi. Du fait que ce soit un principe, on peut envisager des cas dans lesquels va s’établir une discordance entre les principes, alors qu’un contrat n’aura pas été librement consenti, nous verrons des casoù il y aura pleine force obligatoire et inversement, des contrats passés librement par les parties seront considéré comme dépourvu de toute force obligatoire ou alors un contrat doté de la force obligatoire pourra voir ses effets paralysés par le jeu de l’exigence de bonne foi lors de son exécution. Ces principes sont souvent alignés mais parfois en tension, cette tension au fond de ces troisprincipes juridiques n’est que l’expression de la tension en arrière-plan des deux grandes idées souvent contradictoires qui sous-tendent la matière du droit des contrats, d’un côté la liberté contractuelle et de l’autre l’exigence de justice, d’équilibre, de proportionnalité. Notre droit des contrats du 19ème siècle, du code civil s’est bâti sur une idée essentielle : l’exercice de la liberté mèneà la justice, ce que les parties ont voulu est ce qui est juste pour elles. Cela a pu être résumé dans une phrase d’Alfred Fouillée « qui dit contractuel dit juste ». Il voulait dire que le droit des contrats doit veiller à la justice mais on lui a fait dire l’inverse. C’est l’idée qui résume la pensée du 19ème siècle en droit des contrats, celle des lumières qui voulaient mettre en avant laliberté des hommes dont l’exercice « éclairé permettait la naissance d’un ordre social juste. Mais cette correspondance, ce lien de causalité entre liberté et justice a été petit à petit suspecté d’être fictive, de ne pas correspondre à la réalité des choses. L’individu des Lumières était un individu désincarné de tout ce qui faisait leur statut social et le contexte dans lequel il vivait. Ce progrès aconnu des limites, à partir du 19ème siècle et surtout au 20ème siècle, le droit s’est préoccupé de la variété des hommes, de leur situation particulière au moment où il entrait et exécutait dans les liens contractuels des obligations qu’ils avaient consenties. C’est à cet instant-là que le lien noué entre lien contractuel et justice s’est brisé, la fiction est tombée pour révéler que parfoisl’exercice de la liberté contractuelle menait à des injustices quel allait permettre de privilégier la partie forte sur la partie faible. De ce constat est ressorti une nouvelle place donnée à la loi, alors que dans le code civil la loi avait pour principal vocation de faire respecter le droit des contrats, l’accord des partie, c’est l’article 1134 alinéa du code civil qui le dispose. C’est l’articlefondateur du droit des contrats. De ce rôle initial de la loi, elle s’est vue accordée un rôle nouveau celui de la restriction de la liberté individuelle au nom de d’autres principes fondés sur la justice contractuelle. Et cette nouvelle vision des rapports entre la loi et les contrats a été exprimé par Lacordaire « entre la loi et le contrat c’est parfois la loi qui libère et le contrat quiasservi ». Cette phrase synthétise le retournement de pensé, l’inversion des assimilations classiques « c’est l’Etat qui pèse sur l’individu, la loi contraint les individus, le contrat est celui qui permet aux individus de s’engager librement. On a compris au moins à la marge que parfois le contrat n’était pas un instrument de liberté mais un instrument d’asservissement. Le mot était fort à cette...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • droit civil
  • droit civil
  • Droit civil
  • droit civil
  • droit civil
  • Droit civil
  • Droit civil
  • Droit civil

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !