Explication de texte: extrait chapitre x du traité théologico-politique sur la liberté et la raison: comparaison avec thoreau.

Pages: 12 (2834 mots) Publié le: 28 février 2013
Explication de texte du Traité Théologico-politique de Spinoza (comparaison avec Thoreau)

"Non, je le répète, la fin de l’Etat n’est pas de faire passer les hommes de la condition d’êtres raisonnables à celle de bêtes brutes ou d’automates, mais au contraire il est institué pour que leur âme et leur corps s’acquittent en sûreté de toutes leurs fonctions, pour qu’eux-mêmes usent d’une Raisonlibre, pour qu’ils ne luttent point de haine, de colère ou de ruse, pour qu’ils se supportent sans malveillance les uns les autres. La fin de l’Etat est donc en réalité la liberté. Nous avons vu aussi que, pour former l’Etat, une seule chose est nécessaire : que tout le pouvoir de décréter appartienne soit à tous collectivement, soit à quelques-uns, soit à un seul. Puisque, en effet, le librejugement des hommes est extrêmement divers, que chacun pense être seul à tout savoir et qu’il est impossible que tous opinent pareillement et parlent d’une seule bouche, ils ne pourraient vivre en paix si l’individu n’avait renoncé à son droit d’agir suivant le seul décret de sa pensée."




Le Traité Théologico-Politique est un ouvrage de Spinoza, écrit au XVIIème siècle. Sa publication est due àplusieurs volontés de son auteur , dont celle notamment de réfuter la rumeur qui circulait à l'époque sur son athéisme. Le titre évoque d'ailleurs un des thèmes principaux de l’œuvre qui est la théologie. Il met ainsi en avant l'art de la philosophie, et son apport à la religion et la piété, mais surtout sa nécessité dans ce même domaine, et ainsi qu'en terme de politique, comme il est développédans son chapitre XX. Un passage de ce chapitre est d'ailleurs axé sur l’État et sur ce que celui-ci peut, voire même doit apporter aux hommes pour être conservé. C'est d'ailleurs une phrase clé de ce texte qui énonce l'idée : « La fin de l’État est donc en réalité la liberté ». Il s'agit ici de liberté de penser, de philosopher. Spinoza rend un rôle à l’État de ce point de vue, car pour lui, ilpeut contrôler principalement notre vie, et moduler nos pensées ainsi que nos actions. C'est pour Spinoza l'enjeu de ce texte. Nous sommes pour lui, libres de penser, mais cela se distingue de notre liberté d'action.
Alors, pour qu'un État fonctionne et pour préserver notre sécurité, quel doit être son fonctionnement ? Faut-il limiter notre liberté d'action ?
Nous présenterons ainsi un extrait deSpinoza, que nous étudierons à l'aide de deux autres textes développant également leurs thèses sur leur rôle de l’État et son rapport avec l'Homme : l'un issu de Contrat social, de Rousseau, et l'autre de De la désobéissance civile de Thoreau. Nous verrons ainsi en quoi l’État doit permettre à l'Homme d'être libre, en distinguant bien les formes de liberté, et leur usage approprié ou non vis àvis de l’État.

Tout d'abord, Spinoza met en avant le rôle de l’État et ses obligations face à la condition de l'Homme. En effet, il démarre par la négative en soumettant ce qu'il juge ne pas être acceptable de l’État, en terme de traitement des Hommes. Ces derniers ne doivent ainsi en aucun cas être rendus à des « bêtes brutes » ou des « automates » (l.7). Ils ne doivent pas être sujets auxmanipulations et à la domination de l’État et bien au contraire. Spinoza fait dans ce dernier exemple référence aux régimes autoritaires, despotiques, qui pousseraient ainsi les populations à devenir des bêtes commandées, qui n'ont guère plus de liberté d'action et dont la volonté, en réalité, n'est autre que celle de ses dirigeants. Aussi, l' « âme » et le « corps » doivent pouvoir être utilisésd'eux-mêmes et être libres de tout contrôle oppressif. Pour Spinoza, il est essentiel que l’État ait des fondements en faveur de la réunion et du bien-être des citoyens, ou du moins, de la majorité d'entre eux. Il est d'ailleurs dit dans cette première phrase, qu'afin d'éviter toute lutte par la « haine », la « colère » ou la « ruse », l'homme doit pouvoir user de sa « Raison Libre ». Autrement dit,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Spinoza, traité théologico-politique, chapitre xx
  • Explication de texte
  • Explication de texte spinoza, traité théologico-politique, 1665
  • Spinoza, Traité de théologico-politique, 1670
  • Explication de texte spinoza : le traité théologico-politique
  • Explication d'un texte de Spinoza, Traité théologico-politique, Chap. XX
  • Commentaire spinoza extrait traité théologico-politique
  • Chapitre 4 de traité théologico-politique de spinoza.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !