HIDA

Pages: 10 (2398 mots) Publié le: 8 juin 2014
Vipère au poing et ses adaptations
Les trois œuvres présentées ici ont été étudiées en regard les unes des autres avec un double objectif : comprendre ce
qu’est une adaptation cinématographique et montrer comment les adaptations successives ont permis de rendre l’œuvre accessible
à d’autres publics que celui du roman.
Le Roman d’Hervé Bazin
L’auteur
Hervé Bazin, de son vrai nom JeanPierreHervé-Bazin, est né en 1911 à Angers
dans une famille de la bourgeoisie
catholique.
Sa jeunesse est marquée par la révolte
contre la tradition familiale et cléricale, et
l’opposition à sa mère. Il fugue plusieurs fois
dans son adolescence avant de rompre avec
sa famille.
Après avoir commencé des études de
Droit à la faculté d’Angers, il passe une
licence de Lettres à la Sorbonne. Pourvivre,
il occupe divers emplois et commence par
écrire de la poésie. Il connaît le succès avec
la parution de Vipère au Poing. Pour la
critique littéraire, il devient alors le «
romancier de la famille », peintre des mœurs
de province et de la bourgeoisie étouffante
et conformiste. Plus tard, Hervé Bazin, écrira
des romans plus apaisés jusqu’à l’Ecole des
pères, publié en 1991, qui marque laréconciliation de l’auteur avec sa famille.
S’il refusa d’être un auteur engagé, il
revendiquait cependant écrire pour alerter.
De ce fait, il jeta un regard attentif sur les
évolutions de la société française et du
monde. Il participait volontiers au débat
public à travers ses thèmes de prédilection,
la paix, la justice, la famille, l’éducation…
Hervé Bazin fut lié au Mouvement pour laPaix, proche du Parti Communiste. Mais, par
anticonformisme, il refusa de se laisser
enfermer dans les carcans idéologiques de
son époque et notamment de la Guerre
Froide.
Hervé Bazin est décédé en 1996 à
Angers.

Vipère au poing - 1948
Roman largement autobiographique, Vipère au poing évoque la rébellion de
Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et de ses frères contre une mère cruelle queles
enfants surnomment « Folcoche » (contraction des mots « folle » et « cochonne »).
Jean et Ferdinand sont élevés par leur grand-mère paternelle dans le château
familial de la Belle-Angerie, à quelques kilomètres d'Angers. Durant l’été, 1922, la
vieille femme décède, ce qui oblige leurs parents, Jacques et Paule, à quitter
l’Indochine où ils vivent pour revenir s’occuper de leurs enfants.D’abord impatients de rencontrer leur famille, les enfants découvrent dès son
arrivée que leur mère n’éprouve aucune affection pour eux.
La nouvelle vie qui s’instaure au château est des plus dures : un emploi du
temps spartiate, les enfants ont les cheveux tondus, doivent porter des sabots au
lieu de chaussures, ne mangent plus que de la soupe et se voient confisquer tous
leurs effetspersonnels. En peu de temps, les enfants sont affamés, frigorifiés,
privés de tout confort, de toute tendresse, et constamment sujets à des brimades,
punitions ou humiliations de la part de leur mère, sous l'œil de leur père qui
semble préférer ne rien voir pour éviter un conflit avec sa femme.
Au cours d’un repas, Folcoche est brutalement prise de malaise : une
crise hépatique survient etnécessite une opération qui l’oblige à une
hospitalisation de plusieurs mois. C'est pour les enfants une période douce : ils
deviennent proches de leur père et toutes les interdictions d’autrefois sautent.
Folcoche survit, malgré les vœux de ses fils, et revient à la Belle-Angerie,
soucieuse de restaurer ses règles drastiques. Cependant, les enfants ont grandi,
leur père et l’abbé s’opposent auxbrimades d’autrefois.
La mère tente alors de dresser les frères les uns contre les autres. N’y
parvenant pas, elle se lance dans un harcèlement qui prend des tournures de plus
en plus grotesques : elle déchire les vêtements de ses fils pour ensuite les accuser,
elle sale démesurément leur potage, elle les bouscule dans les encadrements de
porte pour leur reprocher de ne pas lui laisser le pas....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • HIDA
  • Hida
  • HIDA
  • Hida
  • Hida
  • Hida
  • Hida
  • hida

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !