Le néo-francais de queneau

Pages: 8 (1946 mots) Publié le: 7 octobre 2012
L’argot dans la littérature
Le néo-français de Raymond Queneau

« Nous parlons deux langues, tout comme les Grecs ; la ‘catharevousa’ (langue pure) et la ‘démotique’ (langue populaire). » La langue que nous écrivons, donc la langue pure, selon Vendryes est une langue morte. Mais si Queneau veut décrire un monde vivant, un monde qui bouge (et c’est ce qu’il fait dans ses romans), il lui fautalors donner vie à l’écrit.
Dans l’histoire de la littérature on peut mentionner plusieurs auteurs chez qui on peut parler de cette réforme de l’écrit : Villon, Dante, Luther, Rabelais, etc. On ne peut pas, par contre, encore comprendre « l’argot » dans son sens moderne. Cependant, écrire en une langue, autre que le latin était toujours un geste, un choix littéraire.
Si on parle du XXe siècle,c’est Louis-Ferdinand Céline qui a commencé la tradition de « l’argot dans la littérature » avec son roman Voyage au bout de la nuit, publié en 1932. Il était l’un des premiers à avoir écrit son œuvre anti-académique dans un langage populaire. Son roman a été publié quelques mois avant Le Chiendent de Queneau. Il y a quand même une grande différence entre les langages de ces deux auteurs : lelangage de Céline est son propre langage et non pas celui du peuple, mais le langage de Queneau est bien celui qu’on peut entendre parler dans les rue.
Le jeune Queneau a commencé sa carrière d’écrivain avec André Breton et le groupe des surréalistes, auquel il a adhéré en 1924. Cependant, les exercices surréalistes, comme le Cadavre exquis ou l’écriture automatique n’étaient pas suffisants pourlui. Il le mentionne même dans le Mode d’emploi de son ouvrage Cent mille milliards de poèmes : « C’est plus inspiré par le livre pour enfants intitulé Têtes de rechange que par les jeux surréalistes du genre Cadavre exquis  ». Ces sonnets suggèrent un autre élément important de son œuvre : les mathématiques. Dans la postface, François Le Lionnais le nomme « littérature combinatoire ». Il le compareavec les « poèmes protéiques » de Georg Philipp Harsdörffer, un poète allemand du XVIIe siecle, qui échange certains mots, alors que Queneau échange des alexandrins. Cette démarche est similaire encore à la recette de Tristan Tzara, selon laquelle, que pour écrire un poème dadaïste, il faut prendre n’importe quel journal, choisir un article, le découper en mots, et tirer chaque coupure l’uneaprès l’autre, puis y donner une syntaxe. Ces deux méthodes sont basées surtout sur le hasard.
Après la rupture avec le surréalisme  il prend conscience du danger de laisser la langue littéraire s’éloigner de la langue parlée. Rapprocher ces deux extrêmes est devenu son grand projet littéraire. Dans cet esprit, il a jeté les bases du néo-français.
Malgré son amour pour les mathématiques et lessciences, car selon lui, la langue des sciences est la plus précise. On peut donc supposer que c’est pour cela que les jeux et exercices pseudo-spirituels des surréalistes lui étaient ridicules. Il fonde avec son ami mathématicien François Le Lionnais, l’Ouvroir de la Littérature Potentielle, brièvement l’OuLiPo. Queneau donne cette définition à ce groupe de littéraires et de mathématiciens : « ratsqui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir ». Cette littérature expérimentale se base sur les jeux de langage, et s’est fixé deux directions de travail : un travail synthétique (synthoulipisme), qui consiste en l’invention et l’expérimentation de contraintes littéraires nouvelles, avec éventuellement un exemple de texte pour chaque proposition. L’autre direction est untravail analytique (anoulipisme), qui consiste en la recherche de ceux qui sont appelés les « plagiaires par anticipation », soit un recensement de tous les écrivains qui ont travaillé avec des contraintes, de façon plus ou moins consciente, avant la création de l’Oulipo.
Les mathématiques, et surtout les chiffres, chez Queneau sont même des symboles, par exemple le nombre des chapitres de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • le néo
  • Queneau
  • Queneau
  • Queneau
  • Queneau
  • Queneau
  • Queneau
  • Les néo classiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !