Théorie des organisations

17119 mots 69 pages
THEORIE DES ORGANISATIONS

INTRODUCTION

Monsieur de Lapalisse aurait pu dire : la théorie des organisations est née avec l’apparition des organisations.

Certes, mais l’étude des civilisations anciennes : égyptienne, chinoise, méditerranéenne, ne présente qu’un intérêt socio-historique.

En revanche, depuis la révolution industrielle qui a permis la maîtrise :
Des énergies : chimique, nucléaire, solaire, …, vapeur, moteur à explosion, électricité,
Du traitement de l’information : imprimerie (surtout : les images), ondes hertziennes, (radiophonie, télévision), téléphonie, informatique, bureautique, numérisation, …
L’étude des organisations à caractère économique revêt une importance reconnue en raison de leur impact sur la nature, (écologie), sur les sociétés (sociologie) et sur les individus (consumérisme, psychologie) ; questionnement actuel : « le développement durable ».

La prise en compte globale1 intervient à la fin du 19ème siècle : Henri Fayol pose la théorie de l’administration : le POCCC2 ; Henry Ford et ses collaborateurs Frederick Taylor et Henry Gantt mettent en pratique l’organisation scientifique du travail : OST qui permet aux Etats-Unis un prodigieux effort d’armement en 1917, renouvelé en 1941.

Entre les secousses des guerres mondiales du 20ème siècle, deux progrès majeurs émergent :
1. la maîtrise statistique des processus (MSP ; US = SPC) naît des travaux de Walter Shewhart (1925) qui concrétisent les théories du marquis de Laplace (1815).
2. pour le mouvement des relations humaines, (Elton Mayo, 1928), l’organisation est un « système social ». Cette approche fonde la sociologie des organisations.

Edward Deming généralise les propositions de Fayol et de Shewhart (dont il fut l’élève), sous la forme PDCA3, Jacques Ellul fait le lien avec la « technique », Eric Berne et Karl Rogers mettent en évidence les aspects psychologiques induits. Les universités de Harvard, du MIT, et de Berkeley prennent à leur

en relation

  • Théorie des organisations
    731 mots | 3 pages
  • Théorie des organisations
    11614 mots | 47 pages
  • Théorie des organisations
    4883 mots | 20 pages
  • Theorie des organisation
    11434 mots | 46 pages
  • Théorie des organisation
    4272 mots | 18 pages
  • Théorie des organisations
    486 mots | 2 pages
  • Théories des organisations
    4797 mots | 20 pages
  • théorie des organisation
    11983 mots | 48 pages
  • Théorie des organisations
    2035 mots | 9 pages
  • La théorie des organisations
    5123 mots | 21 pages