L'allaitement maternel aux seins permet-il un développement du lien d'attachement de meilleure qualité?

Pages: 7 (1662 mots) Publié le: 8 mai 2013
DROIT ET COUTUME
« De nombreuses règles de droit écrit ont leur origine dans la coutume ; le législateur a mis en forme les règles qu’un peuple s’est données à lui-même par sa manière de vivre en société, par les solutions qu’il a apportées aux problèmes rencontrés. Dans l’Eglise, la coutume a toujours été reconnue à la fois comme source de lois nouvelles et comme mode d’abrogation de loispérimées, sous la réserve d’un discernement à opérer par la hiérarchie entre coutume. Bref, comme le dit le canon 27 du code de 1983, "La coutume est le meilleur interprète des lois" ».
Cette considération fait dire au code que « la coutume, en tant qu’instrument d’une valeur extraordinaire pour obtenir une adéquation de l’ordonnancement juridique aux nécessités réelles des diverses communautés,chacune avec ses circonstances propres, a une grande importance dans le système juridique canonique, tant par sa vénérable tradition que par le fait qu’elle constitue le moyen le plus efficace pour que " l’action commune de tous les fidèles dans l’édification du corps du Christ" (LG 32) ait une influence dans la construction de l’ordre social juste du peuple de Dieu ».
Quelques considérations autourde la notion de coutume.
On pourrait appeler coutume la loi que l’usage a établie et qui s’est conservée oralement par une longue tradition. C’est une règle de droit non écrite. Quand un usage est devenu suffisamment constant et régulier, les Hommes l’établissent comme coutume et considèrent qu’il doit être obligatoirement suivi.
Elle pourrait se définir comme un phénomène collectif ;cependant elle n’émane pas de l’Etat mais provient de la vie du groupe social. Car il n’y a pas de peuples sans coutumes. Néanmoins, il est judicieux de souligner que tout comportement, tout usage de la vie sociale n’est pas forcément une coutume. C’est donc le mode de l’élaboration qui va la caractériser, d’autant plus qu’elle repose sur un consensus social car elle vient des sujets eux-mêmes.
Lacoutume comporte un élément matériel, qui consiste en un comportement suivi de manière habituelle et répétitive ; et un élément psychologique qui regarde le sentiment, la croyance des intéressés de la nécessité de la force obligatoire de leur comportement.
Selon Pathier, on oppose les coutumes populaires appelées usages aux coutumes savantes véhiculées par les juristes.
Les coutumes populaires sontcelles dont l’usage constitue une pratique qui peut ne pas avoir de portée juridique. Mais les usages peuvent devenir coutume si la communauté a conscience de leur caractère obligatoire. Il y a trois sortes d’usages : locaux, professionnels et conventionnels.
-Les usages locaux prennent racine dans une région particulière. La coutume ici ne prétend qu’à un champ d’application limité, définit parune localisation géographique déterminée.
-Les usages professionnels se développent au sein d’une profession déterminée et tendent à régir les rapports des membres d’une même profession dans l’exercice de celle-ci. Actuellement, ces pratiques ont leur importance en droit commercial et en droit du travail.
-Les usages conventionnels sont destinés à régir les relations contractuelles entreparticuliers, permettant de déterminer dans les contrats certaines obligations secondaires qui demeurent implicites.
Les coutumes savantes : représentent la tradition juridique et sont de deux sortes :
-Les maximes juridiques aussi appelées adages. Ce sont des formules imaginées par la doctrine ou la jurisprudence. Elles sont très anciennes et ont pour objet de condenser et de rendre parlantes desrègles de droit communément admises. Elles sont souvent formulées en latin ou en vieux français, dont certaines sont passées dans le code civil (article 2279…) selon Pathier, bien que la majorité de ces maximes aient une autorité propre.
-Et les principes généraux du droit, qui ont une valeur juridique universelle et sont souvent communs aux systèmes juridiques occidentaux.
On distingue aussi des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L’allaitement maternel au sein permet-il un développement du lien d’attachement de meilleure qualité dans l’interaction...
  • L'allaitement maternel
  • L'allaitement maternel
  • Reflexions autour de l'allaitement maternel
  • Troubles d'attachement maternel
  • Formations sur l'allaitement maternel
  • la croissance permet-elle le développement?
  • La croissance permet telle le developpement

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !