Abraham Lincoln : L’homme qui rêva l’Amérique

par

Edward Bates

Délégué très respecté de la convention qui édicte la constitution du Missouri et ancien membre du congrès pour le Missouri, Bates profitait d’une célébrité et d’une autorité qui faisaient de lui un homme à écouter et dont les avis étaient respectés. Il s’était retiré de la vie politique en 1840 pour ne revenir qu’en 1860 dans l’espoir d’accéder à la plus haute position dans la nation.

Bien qu’il n’avait pas l’intention d’accepter une position au sein du cabinet, il estime que la situation périlleuse dans laquelle se trouve le pays le force à accepter la position de procureur général qui lui est proposée. Au départ, il perçoit Lincoln comme un homme aux bonnes intentions mais un administrateur incompétent. Finalement, il révise son opinion et déclarera même que le président Lincoln était un dirigeant inégalé, très proche de l’idéal d’un homme parfait.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Edward Bates >