Andromaque

par

Résumé

L’intrigue se déroule à Phthie, dans le temple de Thétis.

 

            Prologue

            Andromaque, seule en scène, se lamente sur son sort et souligne l’ironie de sa situation : à une époque on l’enviait, aujourd’hui on la moque. D’épouse d’Hector, elle est passée au statut d’esclave de Néoptolème, le fils d’Achille. Contrainte, elle a vu son mari se faire tuer par Achille, puis elle a porté l’enfant de Néoptolème, Molossos. Néoptolème a ensuite épousé Hermione, fille de Ménélas, mais ils n’ont pas eu d’enfant et Hermione accuse Andromaque de sa stérilité. Andromaque en est au bout de son espoir car elle comptait sur le mariage avec Néoptolème pour que son fils eût une vie digne, mais encore parce qu’Hermione et sa famille commencent à la persécuter comme une rivale, alors qu’Andromaque a toujours subi sa relation avec Néoptolème et continue d’aimer Hector. Pour éviter que Ménélas ne s’en prenne à son fils, Andromaque s’en est séparée et l’a envoyé vivre ailleurs.

            Une servante entre. Elle annonce que Ménélas est à la poursuite de ce fils. Andromaque lui demande d’aller solliciter l’aide de Pélée, père d’Achille, encore roi de Phthie, qui tient plus que tout à préserver la pureté du temple de Thétis. La servante s’exécute.

            Andromaque se lamente de plus belle pour s’attirer les faveurs du destin.

 

            Chant d’entrée du chœur

            Le chœur compatit, mais conseille à Andromaque de fuir.

 

            Premier épisode

            Hermione fait irruption sur scène. Elle est folle de jalousie et crache sa haine à Andromaque. Celle-ci essaie de la convaincre, avec l’aide du Coryphée, qu’elle n’est pas une menace. La discussion ne fait qu’aggraver la fureur d’Hermione. Andromaque se désole qu’il n’y ait pas d’antidote contre les méchantes femmes, comme il peut y en avoir contre les vipères et le feu.

 

            Premier chant du chœur

            Le chœur pleure en évoquant les prémisses de la guerre de Troie, car le conflit est à l’origine de la situation funeste aujourd’hui.

 

            Deuxième épisode

            Ménélas entre en traînant à ses côtés le fils d’Andromaque. Il ordonne à Andromaque de sortir du temple dans lequel il ne peut la tuer. Si elle ne sort pas, il égorgera le fils. Andromaque essaie de raisonner Ménélas mais, comme le souligne le Coryphée, elle parle avec trop d’insolence pour une femme – Ménélas ne se laisse donc pas du tout convaincre. Andromaque accepte de sortir. Elle et son enfant sont entraînés dans le palais de Néoptolème.

 

            Deuxième chant du chœur

            Le chœur, qui rappelle qu’une double autorité n’est jamais saine, prévient Hermione qu’elle aura à se repentir de son acte.

 

            Troisième épisode

            Andromaque entre sur scène à nouveau, cette fois-ci enchaînée. Elle est suivie de son fils et de Ménélas. Andromaque et son fils supplient Ménélas de ne pas passer à l’acte. Ménélas est bien décidé à le faire.

            Pélée entre. Il arrête Ménélas, sur le point de tuer. Pélée ordonne qu’on libère Andromaque. Ménélas s’y oppose. Pélée menace de le tuer, Ménélas est prêt à se battre. Au lieu de cela, Pélée l’humilie par une longue tirade dans laquelle il inventorie tout ce qui fait de lui un sous-homme. Ménélas se défend en rappelant ses raisons d’agir. Ce n’est pas suffisant pour Pélée qui libère Andromaque de ses propres mains. Ménélas s’en va. Une guerre l’attend près de Sparte ; il reviendra ensuite. Il sort.

            Andromaque remercie Pélée maladroitement. Pélée lui rappelle qu’un vieil homme déterminé vaut mieux qu’un jeune homme lâche. Ils sortent avec l’enfant.

 

            Troisième chant du chœur

            Le chœur explique que la vertu attire la vertu, et qu’une bonne personne trouvera toujours de l’aide.

 

            Quatrième épisode

            Une vieille servante sort du palais en tenant une épée. Elle dit au chœur qu’Hermione a pris conscience de ses fautes et qu’elle veut se donner la mort.

            Hermione entre en scène. Elle se flagelle. La servante la convainc de rentrer, mais avant qu’elle ne rentre, Oreste, fils d’Agamemnon et donc cousin d’Hermione, arrive sur scène.

            Oreste est là pour se venger du fils d’Achille, qu’il n’aime ; Ménélas lui avait en outre promis autrefois la main de sa fille. Hermione lui demande de l’emmener loin, car elle craint que, si elle ne se tue pas, Néoptolème ne le fasse. Oreste est heureux de prendre sa revanche et l’emmène avec lui. Ils sortent ; Oreste laisse entendre que Néoptolème va trouver la mort à Delphes.

           

            Quatrième chant du chœur

            Le chœur craint la figure d’Oreste, au passif sanglant.

 

            Exodos (ou scène finale)

            Pélée entre. Il a entendu dire qu’Hermione avait fui avec Oreste. Le Coryphée acquiesce et le prévient qu’Oreste a prévu de tuer son petit-fils. Le vieil homme commande à ses serviteurs de se rendre immédiatement à Delphes.

            Un messager arrive. Il annonce que Néoptolème est mort. Pélée demande comment il a été tué. Le messager raconte le piège d’Oreste : celui-ci avait fait croire aux habitants de Delphes que Néoptolème allait venir piller les trésors du temple, et ils l’ont tué. Un cortège de serviteurs amène le cadavre.

            Pélée est au comble du chagrin en voyant le corps. La déesse Thétis apparaît. Elle dit à Pélée de mettre fin au deuil, car la mort est nécessaire à toute vie humaine. Pélée obéit et conclut qu’il faut toujours épouser une femme vertueuse plutôt qu’une femme riche. La déesse a annoncé qu’Andromaque épouserait Hélénos et que Molossos fonderait la dynastie des rois de l’Épire.

            Le chœur délivre la morale de la tragédie : « Bien des formes sont prises par le destin, et bien des événements inopinés accomplis par les dieux. L’attendu n’arrive pas à son terme, et à l’inattendu le dieu fraie un passage. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >