Au château d'Argol

par

Heide

Heide : La pomme de la discorde, celle à cause de qui le pire s’est produit. L’auteur s’attarde à décrire son magnétisme : « En une seconde, Heide peupla la salle, le château et la contrée d'Argol tout entière de sa radieuse et absorbante beauté. Elle paraissait entièrement vêtue d'étoffes blanches, d'un travail remarquablement délicat, aux plis amples, parmi lesquels jouaient ses mains roses ». A en juger par le soin apporté par l’auteur à sa description, on peut aisément comprendre qu’elle avait tout de la femme fatale. L’on peut dès lors comprendre que deux hommes, qui pourtant étaient de véritables amis, en viennent à se battre pour elle. Toutefois, une certaine perfidie caractérise son personnage, car elle a fortement contribué à l’instauration de cette ambiance délétère entre Albert et Herminien en jouant avec l’un et l’autre. Un acte dont la féminité ne sortira certainement pas grandie. Mais après tout, n’est-il pas propre aux femmes de déchainer les passions ? 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Heide >

Dissertation à propos de Au château d'Argol