Axël

par

Une pièce symboliste dans sa structure

Hormisl’intrigue très symbolique qui reprend le parcours initiatique d’Axël et deSara, la pièce regorge d’éléments qui se rattachent au symbolisme. Tout estfait pour renvoyer à l’esprit du spectateur le message que veut faire passerl’auteur.

D’abord,les personnages de la pièce de théâtre semblent être des représentations dedifférentes entités. Ainsi, l’abbesse et l’archidiacre représentent l’influencereligieuse qui, sous prétexte de rapprocher l’Homme du divin, l’enchaîne dansdes rites qui l’empêchent de grandir. À leurs yeux, chaque acte inhabituel sedoit d’être réprimandé. Maître Janus, quant à lui, représentel’occultisme ; Villiers de l’Isle-Adam précise que ce personnage faitpartie de l’ordre rosicrucien, le dissociant par là des autres personnagesreligieux de la pièce. Il a une apparence mystérieuse et des origines assezvagues ; la seule mention de son nom suffit à faire réagir lessept-flammes du sanctuaire de façon inquiétante. Vient ensuite le personnage duCommandeur, ambitieux et manipulateur, qui tente de s’emparer d’une richessequ’il croit facile d’accès. Sara représente la passion qui s’accommode mal desexigences de la morale et de la religion. Tous les autres personnagesreprésentent des vices et des vertus différents.

« L’ABESSE : Les traits deSara brillaient, en ce moment, d’une expression de joie mystérieuse, d’une joieprofonde et terrible. Non, ce qu’elle venait de lire n’était pas une prière !…Son aspect avait quelque chose de solennellement inconnu, d’inoubliable.– Je l’interrogeai, les yeux sur les siens, à l’improviste. – Leregard qu’elle leva lentement sur moi fut si atone, qu’il me causa l’impressiond’un danger. »

Axël estune pièce dans laquelle le symbolisme se manifeste grandement au niveau de lamise en scène. D’abord, l’auteur divise de façon originale sa pièce en cinqparties ; quatre qui font partie de la pièce et une, retrouvée après lamort de l’auteur, et qui n’a jamais été ajoutée : « Le MondeReligieux », « Le Monde Tragique », « Le Monde Occulte »,« Le Monde Passionnel » et enfin « Le Monde Astral ». Cesdifférentes parties ne représentent pas uniquement des étapes chronologiquesdans la vie des personnages, mais également des aspects différents del’existence humaine. Les personnages de Villiers de l’Isle-Adam prennentconnaissance de chacun de ces aspects avant d’accéder au « Monde Astral »,tout comme si la vie, à travers ses règles, ses peines, ses mystères et sespassions, ne destinait l’être humain qu’à une existence au-delà de la mort.

« Puis, ils demeurent immobiles,inanimés.

À présent, le soleil jaunit les marbres,les statues ; le grésillement de la lampe et du flambeau se résout enfumée dans le rais lumineux qui flue obliquement du soupirail. – Une pièce d’ortombe, roule et sonne comme l’heure contre un sépulcre. Et, troublant lesilence du lieu terrible où deux êtres humains viennent ainsi de vouereux-mêmes leurs âmes à l’exil du CIEL, on entend, du dehors, les murmureséloignés du vent dans le vaste des forêts, les vibrations d’éveil de l’espace,la houle des plaines, le bourdonnement de la Vie. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une pièce symboliste dans sa structure >