Belle du Seigneur

par

La critique de la société de son époque

Le roman se déroule aux alentours de la ville de Genève, en Suisse, dans les années 1930 (l'époque de la montée du fascisme et du nazisme en Europe) dont l'auteur fut le contemporain et l'observateur. C'est d'ailleurs dans les années 1930 qu’Albert Cohen commença à rédiger son roman, avant d'être interrompu par la guerre durant laquelle il dut se cacher du fait qu'il était de confession juive. On peut aisément retrouver l'inspiration de sa propre expérience, tant dans l'époque dépeinte, que dans la ville, et les personnages (Solal est juif). En outre, Solal se fait le porte-parole des critiques à l'encontre de sa société, parce que leur histoire d'amour transige totalement avec les mœurs de la bonne bourgeoisie de leur époque, mais également parce que sa volonté d'absolu, de perfection est aussi le refus de la médiocrité ambiante qui l'entourait durant ces années sombres.

La critique contre la société de son époque repose surtout sur la superficialité des relations humaines, dénuées de tout aspect naturel, de réel charme et de spontanéité. Tout est calculé, tout est égoïste, et cela entraine des personnages aux caractères grotesques, dans l’excès, aux limites du ridicule.

Cohen dépeint donc une société médiocre, à la limite de la comédie bien que cette médiocrité génère de fait un certain danger pour tous les personnages. L'exemple le plus criant de cette médiocrité, c'est la famille Deume dont fait partie Ariane du fait de son mariage avec Adrien : Adrien est décrit comme un arriviste, un nouveau riche, et donc quelque part la caricature de ceux que détestaient Cohen, il est peu élégant, peu naturel, fier de tout ce qui peut l'aider à monter dans la hiérarchie sans effort, et fier également de montrer sa prétendue réussite professionnelle (l'exemple le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La critique de la société de son époque >

Dissertation à propos de Belle du Seigneur