Ce qui fut sans lumière

par

Troisième partie

Le premier poème de la troisième partie, « Par où la terre finit », écriten prose poétique plutôt qu’en vers, parle des chemins dont la trace a disparu.Le poète décrit les différentes catégories existantes de ces chemins.

           Le deuxième poème, « Là où creusele vent », décrit Dieu et l’absence se battant l’un contre l’autrecomme des gladiateurs, armés d’un glaive et d’un filet. Le poème se clôt sur lafigure de l’âme,  qui désire le sel (sans doute le sel de la terre,l’essentiel) plutôt que le langage.

           Le troisième poème, « Dedham, vude Langham », célèbre un peintre de paysage, à la main duquel ilprête le pouvoir de suspendre l’oeuvre de la mort, brièvement.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Troisième partie >