Celui qui n'avait jamais vu la mer

par

La Mer

La mer est aussi présente que le protagoniste même, car elle est en lui. Dans la première partie de la nouvelle, la mer n’est présente que dans l’esprit et les rêves de Daniel et à travers ses lectures d'histoires d’aventures telles que celles de Sindbad. Elle est ressentie comme une voix qui l’appelle et à laquelle il ne peut résister. Le pouvoir de séduction de la mer atteint son maximum lorsque la rencontre entre elle et le héros de l’histoire devient enfin réalité. « La mer est belle ! », pense Daniel. Il se sent en harmonie avec la elle. Tous deux fusionnent. La personnification de la mer est telle que Daniel parvient à communiquer avec elle, à sa manière, comme il n’en a jamais eu l’occasion avec aucun individu sur terre. Elle l’envoûte et le rend amoureux d’elle.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La Mer >

Dissertation à propos de Celui qui n'avait jamais vu la mer