Celui qui n'avait jamais vu la mer

par

Le titre du roman

Le Clézio a choisi un titre longqui aurait pu être résumé en un seul mot comme « Daniel », mais lepronom « celui », à l’entame du titre, lui confère un mystère, donneune dimension intemporelle au récit, comme s’il s’agissait d’un conte, d’unelégende.

« Celui » est un pronomdémonstratif désignant le personnage dont il est question dans l’histoire. Lanarration est donc centrée sur lui, ce qui signifie qu’il s’agit d’une nouvelledite « de personnage », de type portrait. Quant au mode et au tempsdu verbe « n’avait jamais vu », remarquons qu’ils évoquent un passé révolu(rendu par le plus-que-parfait) qui sera supplanté par un futur que lanarration concrétisera. Ainsi grâce au récit, Daniel « verra » lamer. Le héros (celui), l’action principale (voir) et l’objet désiré (la mer) sortirontpar voie de conséquence de la forme négative et prendront la forme affirmative: « n’avait jamais vu » => « verra ». La nouvelle est, àpartir de là, une affirmation de soi dans un monde concret grâce à l’acteédifiant de l’écriture.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le titre du roman >