Consuelo

par

Consuelo

Consueloest une jeune Espagnole menant une vie sans souci à Venise. Dans son enfance,les autres enfants la méprisent, tant pour son origine hispanique que parsimple dégoût pour la différence. Dotée d’une voix merveilleuse, elle chantesans orgueil ni désir de supériorité, à l’église tout d’abord, sous l’oreilleattentive de son vieux maître, avare de compliments mais généreux de nature. Labanalité de son physique n’échappe pas aux petites Vénitiennes qui ne manquentpas, comme la jolie Clorinda, de jaser à propos de Consuelo : « Elle n’est pas belle non plus, ditune autre. Elle est jaune comme un cierge pascal, et ses grands yeux ne disentrien du tout ».

Lesrumeurs vont bon train à propos de sa mère, une bohémienne, et les ragotsabondent à propos de sa pauvreté. Mépris et pitié accompagnent donc les pas deConsuelo enfant. Le surnom dont les Vénitiens la gratifient, la Zingara,signifie « bohémienne ».

Plustard, avec l’adolescence, Consuelo ne gagne pas en beauté physique mais engrâce naturelle. Son visage reste peu attrayant, son corps également, mais ilse dégage d’elle une liberté, une animalité hispanique que ne possèdent pas lesjeunes Italiennes : « elleportait toujours ses robes trop courtes d’une année ; ce qui donnait à seslongues jambes de quatorze ans, habituées à se montrer en public, une sorte degrâce sauvage et d’allure franche qui faisait plaisir et pitié à voir. » Ainsi,les gens trouvent désormais à jaser sur un point supplémentaire de sonallure : sa tenue vestimentaire et cette apparente frivolité. Sa voix,cependant, est toujours admirée et jalousée, et sous la houlette de maîtrePorpora, elle accroît la valeur de son talent.

Amoureused’Anzoleto, celui-ci va cependant la trahir, et les marques de convoitise, lespropos scabreux dont la harcèle un marchand vénitien la poussent à quitterVenise et à se lancer sur les routes. Consuelo doit donc mener sa vie par elle-mêmeet parvenir à reconstruire, à l’aide de sa voix et de ses forces, une viequ’elle a été obligée de quitter. Son parcours est donc celui d’une jeune filleaccoutumée à une vie difficile, mais totalement déracinée et sans repères. Elletentera de se créer plusieurs points d’ancrage, amoureux et affectifs, mais lafuite et l’échec semblent être la seule solution à envisager à chacune de sestentatives. Ce personnage est donc l’exemple même de l’indépendance, de ladébrouillardise, n’ayant pour elle que cette voix unique – talent qu’elle sedoit d’exploiter pour s’en sortir.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Consuelo >