Continents à la dérive

par

Résumé

Continents à la dérive (Continental drift) est un roman de Russell Banks paru en 1985. Il se distingue par un style simple et descriptif. Le personnage principal, Bob Dubois, est un homme blanc souffrant d'être exclu du rêve américain. Pauvre, marié et père de deux filles, il a aussi une maîtresse. Réparateur de chaudières, il est fatigué de vivre au bas de l'échelle sociale. Il décide un jour de quitter son New Hampshire natal pour la Floride, afin de commencer une nouvelle vie, voire de réussir. Il vend tout ce qu'il possède pour partir à la hâte et entamer un nouveau chapitre de sa vie. Il rejoint en Floride son frère avec sa femme et ses deux filles, mais le succès n'est pas au rendez-vous ; il occupe un poste non déclaré chez son frère et gagne une misère : il vend de l'alcool dans un magasin à l’apparence piteuse. Ses seuls clients sont des militaires aux visages austères et, très vite, Bob se lasse de cette nouvelle vie, éloignée de ses rêves, car il se retrouve à vivre dans une caravane avec sa femme et ses deux filles.

Entre un béguin pour une jeune fille noire et le meurtre d’un homme venu le cambrioler avec un complice, sa vie ne connaît pas de repos. Alors qu’il rencontre un jour le complice qui avait réussi à fuir, il pense à le tuer mais se ravise : il doute qu’il s’agisse du même homme – pour lui, tous les hommes noirs se ressemblent.

Bob finit par comprendre que son frère n'a pas réussi grâce à son commerce mais en travaillant illégalement. Il décide une nouvelle fois de tout abandonner pour entreprendre une affaire avec un ami d'enfance venu du New Hampshire. Ensemble, ils baladent les touristes en bateau le long de la baie mais c'est un nouvel échec : l'entreprise ne décolle pas, sa situation financière empire rapidement.

Le second personnage principal du roman est Vanise Dorsinville, une très jeune mère célibataire d'origine haïtienne, contrainte à l'exil avec son enfant. L'auteur intercale l'histoire de Vanise avec celle de Bob Dubois. Cette femme est présentée comme une victime à plusieurs titres : ses origines constituent un handicap, sa situation financière est mauvaise et parmi les nombreuses violences qu’elle a subies : plusieurs viols. Elle arrive en Floride après un long et dangereux périple ; sa vie clandestine y demeure difficile.

Elle est présentée par l'auteur comme une femme craintive, ayant vécu dans une rare misère. Devant travailler deux fois plus que la plupart des gens, elle est payée moitié moins. Elle subit et supporte les violences avec une dignité quasi inhumaine. Elle sacrifie tout pour le bien de son enfant, ce qui la rapproche de Bob Dubois : tous deux sont au plus bas de l'échelle sociale et chacun à sa manière souhaite un avenir meilleur. Ils décident alors de tout abandonner pour un ailleurs qu’ils ne peuvent imaginer pire que ce qu'ils vivent, avec l'espoir de connaître enfin le rêve américain, de posséder une belle maison « avec une clôture blanche et un chien », dans un monde où il suffirait de travailler normalement pour vivre dignement. Ce même rêve unit ces ceux personnages presqu'à la fin du roman, quand la misère et la souffrance ont atteint un comble de part et d'autre.

Le style narratif de Russell Banks retranscrit le quotidien de ces gens avec un regard unique et lucide sur la misère. Bob Dubois, homme blanc, se distingue des autres personnages-types de la littérature américaine qui regorge d'histoires sur la situation difficile des noirs, quand les problèmes des blancs sont d’un autre ordre. La narration du roman se fait sans revendications : l'auteur se contente de raconter la dégringolade du personnage principal dans une Amérique connue pour son capitalisme sauvage, où les sentiments doivent se faire discrets dès qu’il s'agit de gagner sa vie.

Le roman de Russell Banks est une description fidèle de la situation d’un Américain d’une classe sociale défavorisée. La frustration est le point commun de tous les personnages du roman, tous lassés d'attendre que la fortune leur sourie. Ils veulent saisir leur chance à n'importe quel prix, sans s'attarder sur les conditions ni les circonstances. Le fait que Bob Dubois, homme commun, avec ses qualités et ses défauts, mais aimant sa femme, ait une maîtresse, rend le personnage plus accessible mais moins sympathique. Le contexte historique morose des années 80, dos aux paillettes d’une autre Amérique, ajoute à l’atmosphère sombre. Vanise, acceptant la souffrance comme prix de la dignité de son enfant, faisant abnégation de sa propre personne et s'oubliant au point de ne plus ressentir la douleur ni voir les stigmates laissés sur son corps, offre une image féminine de la pauvreté. Sa rencontre avec Bob à un moment crucial de leurs vies fait naître un amour dans la souffrance, où poindront peut-être, via l’acharnement des deux personnages à vivre dignement, les fruits de leurs efforts.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >