Continents à la dérive

par

La rencontre des « continents à la dérive »

Le titre du roman retenu par l’auteur illustre les effets de la mondialisation sur les populations qui peuvent plus facilement se rapprocher ou s’éloigner, comme des continents qui dérivent. Les deux personnages vont ainsi converger l’un vers l’autre vers un même point, la Floride, comme mus par une tectonique des plaques à l’échelle humaine.

Les continents à la dérive sont donc une image de ces deux mondes que tout oppose mais que la mondialisation finit par rapprocher, lentement mais sûrement : en effet, Bob représente l’Américain, blanc, ouvrier, vivant dans un pays occidental et développé, mais il vit dans des conditions quasi misérables selon les standards de vie occidentaux, c’est pourquoi il décide de partir. Vanise, elle, vient d’un des pays les plus pauvres du monde, Haïti, et ces deux mondes finissent par se rencontrer à l’occasion de la recherche d’une vie meilleure.

Ces continents à la dérive sont également une image forte de deux destins eux aussi à la dérive et qui changent de cadres, passant d’un monde à l’autre sans tout maîtriser, ce qui peut avoir des conséquences importantes : « Car ils ont fait quelque chose de terrible et d'effrayant : ils viennent d'échanger une vie pour une autre et cette vie nouvelle est maintenant la seule qu'il leur reste. »

En effet, à l’époque décrite, le début des années 1980, la crise qui fait suite aux chocs pétroliers et le chômage n’encouragent pas les populations à l’optimisme. Mais c’est aussi le moment où certains décidèrent de tout tenter pour faire fortune, croyant fort en un rêve américain et estimant que la prospérité ne devrait pas être uniquement réservée à ceux nés dans des...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La rencontre des « continents à la dérive » >

Dissertation à propos de Continents à la dérive