Désert

par

Le rapport de l’être humain à la nature

Le Clézio est un romancier très proche de la nature dont il est très passionné. Avant même de découvrir le contenu du roman, le titre « Désert » offre au lecteur un aperçu de la richesse, la force et la profondeur de la nature omniprésente et dont la description est poétique et élévatrice. Le titre court composé d’un mot et le sens même de ce terme montrent à quel point la nature est liée à la simplicité et à l’état nu des choses.

            La chaleur et le manque de vie animée n’empêchent pas les adeptes du désert – autrement dit, les nomades – d’y vivre. Bien au contraire, l’homme se sent réellement intégré et vit en parfaite harmonie avec la nature. Le fait que Lalla vive dans un bidonville, près d’une des grandes villes du sud marocain ne l’empêchera pas de vivre une enfance épanouie car elle se sent chez elle et ne ressent pas cette attirance pour les milieux urbains. Si Lalla est heureuse, c’est qu’elle a la chance de vivre dans un endroit situé entre le désert d’un côté et la mer Méditerranée de l’autre. L’auteur la confond avec ce décor naturel en faisant de son portrait une description étroitement liée à la nature. La jeune Marocaine, née dans le désert, passe son temps à s’amuser sur la plage en chantonnant le mot Méditerranée, en communiquant avec un être invisible dans le désert et en jouant avec toutes sortes d’animaux qu’elle rencontre sur son passage.

            L’héroïne de la deuxième histoire se laisse donc constamment emporter par les forces de la nature, grâce auxquelles elle rejettera l’homme riche de la ville pour ainsi fréquenter des gens simples de son milieu comme le Hartani ou le vieux pêcheur. Elle se laisse probablement guider par cette mystérieuse voix d’Es-Ser du désert.

            Le rapprochement étroit fait entre l’homme et la nature dans « Désert » montre à quel point l’homme appartient, à l’origine,  au milieu naturel et que pour préserver cette pureté et cette innocence qui se reflète dans le personnage de Lalla, il ne doit pas en sortir et surtout pas se rapprocher du monde civilisé, cause de tous les maux et de toutes les souillures des sociétés modernes.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le rapport de l’être humain à la nature >