Don Quichotte

par

La différenciation entre classe sociale et valeur de l’individu

Ladifférence entre la classe sociale et la valeur de l’individu est clairementmise en valeur dans le Don Quichottede Cervantes. En effet, nous avons dès le départ une opposition marquée entreles deux protagonistes principaux, don Quichotte et Sancho Panza. Nous avons vuplus haut que les deux compagnons sont liés au départ par un engagementfinancier : ce n’est donc que le pouvoir du plus fortuné sur le pluspauvre qui les maintient ensemble. Puis il s’avère que l’esprit défaillant de donQuichotte révèle par contraste la sagacité et l’ingéniosité de Sancho Panzaqui, depuis le début, est considéré comme un paysan rustre, grossier etillettré. En effet, don Quichotte se passionne pour la littérature, sa culturesemble étendue et son savoir immense. Au chapitre premier, on évoque sesnombreuses lectures autour du thème de la chevalerie, les nuits entières qu’ilpasse à lire et à acheter de nouveaux ouvrages au détriment de ses finances.Mais Cervantes nous montre également que don Quichotte est un homme pourvu d’uneimportante connaissance de l’histoire en général et qui n’hésite pas à affirmerses opinions, faisant parfois preuve d’une éloquence singulière : « Maintes fois il avait disputé avec le curédu pays, homme docte et gradué à Sigüenza, sur la question de savoir lequelavait été meilleur chevalier, de Palmérin d’Angleterre ou d’Amadis deGaule. » Ainsi, il semble être suffisamment lettré pour pouvoirrivaliser par la verve avec un homme d’Église, et il évoque par exemple lalégende du cheval Bucéphale lorsqu’il s’agit de nommer sa propre monture.

Son rangd’hidalgo gentilhomme en espagnol – lui confère donc en apparence uneculture riche et un langage distingué et diversifié. Mais le lecteur déchantebien vite, et c’est Sancho qui apparaît ensuite comme le véritable homme censéde l’histoire, alors que don Quichotte reste prisonnier de ses rêves, incapabled’évoluer malgré tous les conseils avisés que lui donne son écuyer, incapablede se confronter à la réalité. Malgré la clairvoyance de Sancho qui, parexemple, tente d’empêcher son maître de secourir les filles d’une maison deplaisir que celui-ci croit être les prisonnières du seigneur d’un château, donQuichotte continue de mettre sa propre vie en danger, perdu dans son rêvecontinuel d’enfant naïf, sans se rendre compte qu’il fait du mal autour de luicomme à lui-même, mal que Sancho essaie de limiter. Don Quichotte, qui se tiresouvent de ses aventures meurtri et malmené, est donc tel un enfant incapablede se débrouiller seul sans provoquer des catastrophes autour de lui.

L’évolutiondu personnage de Sancho, le rustre paysan, traduit bien cette la distinctionfaite entre classe sociale et individu. Lui qui au départ abandonne sans autreforme de procès sa famille développe finalement peu à peu un sens du devoir etde la responsabilité vis-à-vis de ce seigneur fou qui a finalement besoin delui. Il se rend compte petit à petit que les rôles sont inversés, et que lenoble qui a engagé le paysan a désormais davantage besoin du paysan quecelui-ci n’a besoin du noble. Affranchi ainsi de toute obligation pécuniaire,Sancho reste aux côtés de son « maître » mais en développant de plusen plus une certaine forme d’amitié et de responsabilité à son égard. Sonéloquence s’en voit parallèlement améliorée : au départ, il s’exprime à lamanière des paysans de sa condition, puis peu à peu, son vocabulaire s’enrichitet devient plus châtié. C’est Sancho qui sert de mise en relation avec le mondeextérieur à son maître resté cloîtré dans sa folie, et qui met en exergue, parcontraste, sa perception erronée de la réalité.

Cervantesnous montre par là que le clivage apparemment infranchissable entre bourgeoisieet paysannerie devient aisément ténu. Aucune raison n’est à l’abri de ladéfaillance et ainsi, même l’aristocrate le plus fortuné peut se retrouverdépendant du paysan inculte, la différence se faisant au niveau de l’élévationmorale. Au début du XVIIe siècle,le Don Quichotte est donc déjà unplaidoyer contre cette habitude inégalitaire et qui dispense de penser consistantà attribuer une plus grande valeur à un individu par simple égard pour sonextraction. Figaro, lors du célèbre monologue de son Mariage, ne dira pas autre chose.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La différenciation entre classe sociale et valeur de l’individu >