Dora Bruder

par

Albert Modiano

Le père de Patrick Modiano est un personnage quirevient de façon récurrente dans nombre des ouvrages de l’écrivain. Dans Dora Bruder, le parcours de cet hommed’origine juive qui a choisi de vivre dans la clandestinité afin de survivrecroise à plusieurs reprises le chemin emprunté par la jeune Dora. Pourquoivit-t-il dans la clandestinité ? Parce que « Les ordonnances allemandes,les lois de Vichy, les articles de journaux ne leur accordaient qu’un statut depestiférés et de droit commun, alors il était légitime qu’ils se conduisentcomme des hors-la-loi afin de survivre. C’est leur honneur. » « Puisqu’onavait fait de lui un hors-la-loi, il allait suivre cette pente-là, par la forcedes choses, vivre d’expédients à Paris, et se perdre dans les marécages dumarché noir. » Il vit sous une fausse identité, il trafique, mais ledanger est permanent, et il est arrêté, sans doute le même soir que Dora Bruder :« Ce mois de février, le soir de l’entrée en vigueur de l’ordonnance allemande,mon père avait été pris dans une rafle, aux Champs-Élysées. » Albert Modianosera libéré in extremis, car il a des relations. Il vivra. Dora,adolescente livrée à elle-même, mourra.

Patrick Modiano évoque à plusieurs reprises lesdisputes qui aboutirent à une brouille définitive entre son père et lui. QuandPatrick Modiano a dix-sept ans, Albert Modiano fait embarquer son fils par lapolice, à cause de son comportement « de voyou ». « Ils sontvenus me chercher quelques dizaines de minutes plus tard chez ma mère et jesuis monté avec mon père dans le panier à salade qui attendait devantl’immeuble. Nous étions assis l’un en face de l’autre sur les banquettes debois, entourés chacun par deux gardiens de la paix. J’ai pensé que si c’étaitla première fois de ma vie que je faisais une telle expérience, mon père, lui,l’avait déjà connue, il y avait vingt ans, cette nuit de février 1942 où ilavait été embarqué par les inspecteurs de la Police des questions juives dansun panier à salade à peu près semblable à celui où nous nous trouvions. »Cette fois ce n’est pas Albert qu’on arrête. Le père ne soutient pas le fils etmême l’accable. Ils ne se reverront qu’à deux à trois reprises l’année suivanteet au mois d’août. Albert Modiano a tenté de faire incorporer son fils de forceà la caserne de Reuilly. Depuis, Albert et Patrick Modiano ne se sont jamaisrevus.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Albert Modiano >