En attendant la pluie

par

Deuxième partie

Cela fait maintenant plusieurs années que Tengo vit à Johannesburg, et il s’y est totalement acclimaté. C’est un élève brillant qui désire aller étudier aux États-Unis. Cependant, les tensions entre Noirs et Blancs grandissent dans tout le pays. Il discute avec Joseph et s’inquiète de voir que celui-ci a tout abandonné : les études, les conseils avisés du père Miller contre la consommation de tabac… On comprend que Joseph aspire à la révolte. Frikkie grandit aussi de son côté. Il fait son service militaire et s’y plaît bien.

         Tengo essaie tant bien que mal de se concentrer sur ses études. Qu’importe qu’on lui propose des vacances, qu’importe que la révolution soit en marche, il veut avant tout son diplôme, il a d’ailleurs abandonné la sculpture malgré les conseils de Claire. En dialoguant avec Joseph, qui lui apprend que la révolte est proche, Tengo prend conscience que les révoltés en ont aussi après les familles telles que la famille Miller, des gens foncièrement bien pense-t-il.

         Une nouvelle année scolaire commence. Tengo reste focalisé sur ses études, malgré les propositions de plus en plus insistantes de son cousin et de ses amis révoltés. Malgré lui, il se trouve parfois impliqué dans leurs actions antiblancs. L’école ferme, au grand dam de Tengo. Petit à petit, il ploie sous la pression et ne sait plus comment contrer les invitations des révoltés. On lui conseille de tenir bon et de ne pas céder à leur intransigeance.

         L’école ouvre à nouveau ses portes mais Tengo ne peut plus y accéder : comme il est noir, on le considère automatiquement comme un membre de l’armée du faubourg. Il est désespéré et devient très amer au fil des mois. L’armée du faubourg lui pose un ultimatum : il faut qu’il rejoigne la lutte au plus vite car ils ont besoin d’un homme intelligent dans leurs rangs. Tengo hésite jusqu’à ce que Joseph lui explique qu’intégrer la lutte est le seul moyen pour lui de finir ses études – les dirigeants du mouvement révolutionnaire prennent soin d’achever l’éducation de leurs membres les plus prometteurs en les envoyant à l’étranger.

         Tengo accepte le contrat. Les jeunes révolutionnaires discutent, s’inquiètent, s’exaltent. Dans les rues, il assiste à un évènement fatidique : les forces de l’ordre interrompent un enterrement sous prétexte que ce serait un « rassemblement illégal » et tirent dans la foule. Tengo est pris de rage et se range immédiatement du côté des révolutionnaires. Furieux, il jette avec eux des projectiles sur les soldats. C’est le chaos. Tengo, avec difficulté, trouve refuge dans une bâtisse déserte.

         Un soldat fait irruption dans la cachette. Tengo le frappe avec une barre de fer. Une lutte acharnée démarre entre les deux jeunes hommes, jusqu’à ce qu’ils se reconnaissent : le soldat n’est autre que Frikkie. Ils discutent dans une atmosphère tendue. Frikkie ne saisit toujours pas le sentiment d’injustice de Tengo, qui se met en colère. Comme les choses se calment à l’extérieur, le dialogue s’apaise. D’un commun accord, Frikkie et Tengo se laissent partir chacun de leur côté.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Deuxième partie >