Essais

par

La connaissance des Anciens

Nous sommes tous différents. Nous n’avons pas les mêmes besoins ni les mêmes envies. Cette différence évolue parfois avec le temps. Montaigne compare les normes et les mœurs de l’Antiquité à ceux des temps modernes. Il arrive à la conclusion que nos coutumes d’aujourd’hui ont pour origine celles de l’Antiquité. Elles semblent être une reproduction des normes anciennes. Seulement, il existe une certaine différence dans le sens où elles sont adaptées à l’époque et ne peuvent pas complètement épouser celles du passé.

Par ailleurs, l’auteur s’intéresse, tout comme Socrate, à la rhétorique. Il fustige ce genre de savoir, de discours. C’est un art qui a pour but de convaincre sans se baser sur la véracité des arguments. Dans cet art, l’accent est sur la beauté du discours. Il s’agit de manipuler les consciences. Il estime que les hommes sont des éternels insatisfaits. En soulignant ce fait, il épouse une fois de plus la vision de Sénèque. Pour lui, nous cherchons toujours à maîtriser les choses qui ne dépendent pas de nous et sur lesquelles nous ne pouvons avoir aucun contrôle. Il trouve ce trait de caractère étrange : « N’est-ce pas singulier … et sans accord » (p. 219) et nous appelle à le changer.

En définitive, nous constatons que Montaigne consigne ici toutes les réflexions de ses lectures et son expérience de la vie. La causticité et le caractère pédagogique de cette œuvre sont évidents. L’écrivain nous propose de méditer sur la condition humaine, sur notre existence. Il nous recommande également de nous tourner vers un art de vivre selon la nature. Un art de vivre qui laisse place à la communion et non pas aux préjugés....

Inscrivez-vous pour continuer à lire La connaissance des Anciens >

Dissertation à propos de Essais