Fables

par

Les hommes

Les hommes :moins nombreux que les animaux, ils apparaissent à travers leur profession(« Le Bouvier et Héraclès », « Le Berger et le MauvaisPlaisant », « La Chèvre et le Chevrier », « Le Laboureur etla Fortune », « Les Pêcheurs et le Thon », etc.), unecaractéristique physique (l’Aveugle), un trait de caractère (l’Avare) ou leurclasse sociale (« L’Esclave laide et Aphrodite »). Ils vivent millepetites aventures du quotidien, sont parfois joués par plus malins qu’eux. Ilssont très semblables aux vrais hommes : nulle peinture d’un héros dans lesFables d’Ésope. Ils sont mesquins etfermés à la bonté ; dans « Les Deux Ennemis », un homme qui vamourir dans un naufrage déclare : « la mort n’a rien de triste pourmoi, si je dois voir mon ennemi mourir avant moi. » Mais ils peuvent êtresages, comme le père de la fable « Les Enfants désunis du laboureur »qui sait montrer à ses enfants que rester unis vaut mieux qu’être divisés. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les hommes >