Ferragus

par

Jules Desmarets

Jules est le mari de Clémence Desmarets. Leur mariage est un modèle de fidélité, de perfection et d’amour. Chacun n’a aucun secret pour l’autre – jusqu’à ce que les soupçons concernant Ferragus ne s’installent, et le couple mène une vie heureuse et réciproquement amoureuse.

Jules exerce la profession d’agent de change. Sa fortune étant loin d’être acquise lors de son mariage, il est présenté comme étant tenace, téméraire en affaires, posé de caractère. Sérieux, assidu et travailleur, il fait preuve d’une résignation et d’un calme qui montrent en lui le désir de s’élever socialement, mais de manière constante et régulière. « La nature lui avait d'ailleurs donné les immenses avantages d'un extérieur agréable. Son front calme et pur ; la coupe de sa figure placide, mais expressive ; ses manières simples, tout en lui révélait une existence laborieuse et résignée, cette haute dignité personnelle qui impose, et cette secrète noblesse de cœur qui résiste à toutes les situations. »

Ce caractère devient cependant soupçonneux et presque paranoïaque, et se double d’un désœuvrement et d’une incompréhension totale lorsque qu’il se croit trompé par sa femme, et que son amour si fort est ébranlé par les interrogations que celle-ci fait mûrir en lui. Il ne cesse à aucun moment de l’aimer, mais la souffrance causée par ce secret trop bien gardé le pousse à adopter une conduite de plus en plus jalouse.

Il ne peut supporter la mort de sa femme à la fin du roman et s’en va de Paris, laissant derrière lui tout ce qui lui importait, tout ce pour quoi il se battait quotidiennement et...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Jules Desmarets >

Dissertation à propos de Ferragus