Knock ou le Triomphe de la médecine

par

L'ambiguïté de l'œuvre

L'œuvre de Jules Romains nous interroge sur des points qui paraissent moins évidents et qui nous amènent à réfléchir :

On apprend que Knock possède un don pour la médecine, qu'il est intelligent, il prétend également faire son métier pour l'intérêt scientifique. C'est une vision moderne de la médecine. Cependant, on constate que ses pratiques parfois assez abusives, le pouvoir qu'il a de maîtriser les peurs des gens, l'emmène à explorer le côté commercial de la médecine. C'est ce qui est ambigu, d'un côté : l'intérêt pour la médecine, de l'autre : la volonté de s'enrichir. Quel argument est le plus motivant pour Knock ?

La fin de la pièce nous laisse beaucoup d'interrogations. Nous avons par exemple une ultime illustration du pouvoir de conviction mystérieux de Knock qui parvient à faire douter le docteur Parpalaid de son état de santé! Il paraît en effet troublé par ce que lui dit Knock, son discours est fragile, ponctué de points de suspensions: il est inquiet.

Le côté commercial de la médecine est menaçant à la fin de l'œuvre. La transformation de l'hôtel de Saint-Maurice, les nombreux patients, très nombreux … On ne sait pas vraiment à quoi cela peut conduire, on peut penser aux futurs abus commerciaux, de docteurs profitant de la terreur et de la peur. On se demande jusqu'où la théorie et les pratiques de Knock peuvent aller et de quelle manière ces pratiques vont inspirer d'autres docteurs plus attirés par l'argent et le profit que par un réel intérêt de la médecine.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L'ambiguïté de l'œuvre >