Knock ou le Triomphe de la médecine

par

Les dérives de l'expertise

Il y a de nombreux abus et dérives dans la médecine, avec tout le respect que confère le titre de ''docteur'' à l'époque.

Tout d'abord les consultations que donnait le docteur Parpalaid à Saint-Maurice, apparemment résultant d'une arnaque puisque celui-ci ne donnait souvent pas d'ordonnances pertinentes et parlait plutôt de son automobile.

La terreur, c'est un thème qui revient souvent dans l'œuvre de Jules Romains et constitue une dérive. La population de l'époque était soumise à la peur des maladies, et donc dépendait beaucoup des docteurs.

Knock abuse de ses connaissances et de la confiance qu'il inspire pour susciter la peur chez ses patients: «Représentez-vous un crabe ou un poulpe, ou une gigantesque araignée en train de vous grignoter la cervelle», (acte 2, scène 5).

L'obsession de Knock pour la médecine emmène des dérives dans son raisonnement. Il tient même des discours inquiétants: «Rien ne m'agace comme cet être ni chair ni poisson que vous appelez un homme bien portant». Avec de telles idées, cela ne le dérangerait pas de mettre tout le monde au lit, ce qui est effrayant et choquant!

Le docteur Parpalaid évoque brièvement la dérive que pourrait déclencher une telle conduite de la part de Knock: «on n'amène un certain ralentissement des autres activités sociales dont plusieurs sont, malgré tout, intéressantes?». La volonté de Knock pourrait en effet apporter des conséquences graves sur le moral des gens avec la négligence des activités sociales diverses comme par exemple le billard, le sport ou autre activité socialisante…

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les dérives de l'expertise >