Knock ou le Triomphe de la médecine

par

La démagogie trompeuse

La démagogie est bien présente tout au long de la pièce, elle est orchestrée par le personnage de Knock et son pouvoir de conviction, de persuasion et sa maîtrise sur autrui.

Il fait en sorte de rédiger un message captant les habitants avec la proposition d'une consultation gratuite. Autrement dit il tente d'appliquer ce que voudraient les habitants, et l'idée est belle. Mais il se servira de ces consultations à des fins trompeuses, usant de ses études en médecine pour effrayer la population et en quelque sorte, l'asservir.

Le premier exemple est assez frappant, avec le tambour de la Ville qui aimerait bénéficier de la première consultation. Assez comique puisqu'il n'est pas malade: «Attendez que je réfléchisse!».

Ensuite c’est à partir de démangeaisons tout à fait banales que le docteur Knock commencera à user de son pouvoir de conviction en s'appuyant sur des arguments pourtant grotesques comme par exemple l'importance de savoir si le patient à plutôt 51 ou 52 ans.

Et de fil en aiguille, il arrive à convaincre le tambour que ses troubles nécessitent des soins en dramatisant la situation : «Ce n'est peut-être pas encore très grave», «Demain, nous en viendrons à des restrictions plus sérieuses».

Les premières exagérations et abus de confiance par rapport au titre lourd des responsabilités du « docteur » se font et la scène est particulièrement satirique avec une démagogie tout à fait absurde qui trompe le tambour.

C'est lors d'une discussion avec le pharmacien, Mr Mousquet que Knock nous dévoilera sa théorie et qui ainsi nous présente son plan d'action : « je ne connais que des gens plus ou moins atteints de maladies plus ou moins nombreuses à évolution plus ou moins rapide ».

Selon Knock, tout le monde est malade, tout le monde doit bénéficier d'une ordonnance. Il est certain qu'en tenant de tels propos, on peut se douter d'abus et de tromperies à venir.

Par la suite, c'est lors des premières consultations dans son cabinet que Knock va mettre en place toute sa démagogie concernant la médecine.

Que ce soit avec la dame en noir ou la dame en violet, le résultat est le même : Knock part de troubles bénins et très communs : constipation et insomnies pour en venir à un diagnostic inquiétant et trompeur. En utilisant toute sa démagogie, il révèle à ses patients qu'ils sont atteints de quelque chose de grave et deviennent en quelque sorte des malades imaginaires.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La démagogie trompeuse >