L'aiguille creuse

par

Isidore Beautrelet

Détective amateur, Isidore est un jeune lycéen, étudiant en rhétorique. Il est élancé et joufflu. Réservé et sobre, Beautrelet est doté d’un grand sens de l’observation et d’un grand esprit de déduction. Se faisant passer pour un journaliste pour pouvoir suivre l’enquête sur le cambriolage, c’est lui qui annoncera que le cambrioleur n’est autre que Lupin et qu’il a été blessé durant le vol. C’est encore lui qui découvrira le lieu où Lupin blessé se cache. C’est encore lui qui démasquera la supercherie de la fausse mort de Lupin. L’inspecteur Ganimard chargé de l’enquête fait appel à lui pour élucider certains points de l’enquête. Les avancées de Beautrelet et la logique de ses déductions en font la coqueluche des journaux et l’adversaire principal de Lupin. Il s’attirera les foudres de ce dernier lorsqu’il révèlera l’amour que Lupin éprouve pour Raymonde.

Tout au long du roman, le lecteur avance avec Beautrelet dans sa quête de la vérité. Et malgré toute la sympathie que l’on éprouve pour Lupin, on ne peut pas ne pas apprécier ce jeune homme intelligent et dévoué.

Beautrelet pris au jeu va essayer de résoudre l’affaire du cambriolage ainsi que l’énigme de l’aiguille creuse. A la fin du roman cependant, on se rend compte que si Beautrelet a réussi à percer le mystère de l’aiguille creuse, il n’a en réalité jamais été une menace pour Lupin, ce dernier ayant toujours eu connaissance de l’avancée de son enquête. Lupin, s’il l’avait voulu, aurait pu faire disparaître Beautrelet.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Isidore Beautrelet >

Dissertation à propos de L'aiguille creuse