L’ami retrouvé

par

Conclusion

Dans les deux derniers chapitres, le narrateur s’approche du temps de l’énonciation. Le dernier chapitre vient expliquer pourquoi ce récit a lieu – « Tout cela m’est revenu aujourd’hui en mémoire » – : le narrateur a reçu un courrier de son ancien lycée demandant une contribution et donnant la liste les élèves morts durant la Seconde Guerre mondiale. Ces deux chapitres au présent – « je parle encore parfaitement bien la langue » – expliquent aussi pourquoi le narrateur raconte ce récit en le faisant revivre : « mes blessures ne sont pas cicatrisées ». Le passé est en réalité toujours présent dans sa vie. Ce récit autobiographique romancé se fait alors le porteur d’un message plus vaste, plus universel. En donnant tant d’importance au temps dans son récit, Fred Uhlman tend probablement à montrer l’intemporalité de certaines blessures de guerre que le temps ne semble pas effacer. L’auteur atteint finalement le cœur de l’Histoire en racontant son histoire. En cela, l’œuvre fait penser à Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor, autre histoire d’une amitié entre un Juif et un non-Juif brisée par la montée du nazisme.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Conclusion >

Dissertation à propos de L’ami retrouvé