L’ami retrouvé

par

Un récit autobiographique?

Du côté des ressemblances entre le narrateur et l’auteur, il y a l’origine allemande, la naissance à Stuttgart, l’exil à l’étranger pour échapper au nazisme. Du côté des dissemblances, l’auteur est plus âgé lorsque la guerre éclate (il est né en 1901) mais il ne s’enfuit pas aux États-Unis pour mener ses études à l’université (même si tous deux étudient le droit), car Fred Uhlman est déjà avocat lorsqu’il quitte l’Allemagne pour la France et Paris.

Le récit s’ouvre sur une date, un mois et une année, des indices temporels forts donc : « Il entra dans ma vie en février 1932 ». Cet ancrage dans la réalité est renforcé ensuite par la précision des détails donnés : une référence à un évènement personnel qui fait date dans la vie du narrateur – « C’était deux jours après mon seizième anniversaire » – qui nous renseigne sur jusqu’à l’heure et l’atmosphère de la rencontre : « à trois heures de l’après-midi, par une grise et sombre journée d’hiver allemand. » La localisation de l’histoire à Stuttgart rejoint aussi une réalité tangible pour le lecteur.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un récit autobiographique? >

Dissertation à propos de L’ami retrouvé