L’ami retrouvé

par

La période charnière personnelle : l’adolescence

L’adolescence,ses affres, le seuil qu’elle représente, sont des topoï romanesques et prennentgénéralement la tournure d’une sorte de quête initiatique symbolique. C’est icil’expérience même de l’amitié qui prend la forme d’une quête initiatique, c’estune expérience qui comporte des épreuves, des obstacles et dont le personnagesort à jamais transformé.

L’expérienceinitiatique de l’amitié pour notre jeune narrateur se décline en troisétapes fondamentales : la rencontre, le partage et la séparation.

 

La rencontre

 

Larencontre avec Conrad est le premier changement significatif dans la vie del’adolescent puisqu’elle vient combler la solitude qu’il éprouvait jusqu’alors :« Jusqu’à son arrivée j’avais étésans ami. Il n’y avait pas, dans ma classe, un seul garçon qui répondît à monromanesque idéal de l’amitié, pas un seul que j’admirais réellement, pour quij’aurais volontiers donné ma vie et qui eût compris mon exigence d’uneconfiance, d’une abnégation et d’un loyalisme absolus. » La rencontreest un moment clé car comme nous l’avons vu, elle survient alors qu’Hans est àmoitié endormi, il est « somnolant » – même aux États-Unis, lesouvenir de Conrad « réveillera » en quelque sorte Hans – et pour quel’amitié naisse, il faut d’abord que Conrad le remarque : c’est le tout premierobstacle. Hans se lance alors dans une conquête impétueuse : il souhaitebriller en classe, réussir le défi du cours de gym et se faire remarquer via sacollection de pièces.

Hanssort alors triomphalement de cette première épreuve : « j’avais envie de crier, de chanter », et il en sorttransformé et enrichi de cette première expérience : « ma vie avait changé […]je n’étais plus du tout un mendiant, mais riche comme Crésus » – riched’une expérience unique et singulière.

 

Le partage

 

Lorsquel’amitié commence, une nouvelle aventure débute :

–Une période de doute et de curiosité présentée comme une « période de curiosité intense ». Lesdeux jeunes gens débattent et s’interrogent sur des questions qui leur semblentfondamentales et qui sont symptomatiques de cette période transitoire del’adolescence : il est question d’« apprendre à faire de la vie le meilleur usage possible » ;de « découvrir le but de la vie ».

–C’est aussi une période où l’adulte en devenir forme son esprit critique et sesgoûts futurs ; ici cette période se traduit par l’enrichissement culturel :art, poésie, théâtre, opéra, etc.

–Enfin l’adolescence est aussi, bien sûr, présentée comme la période de l’éveilamoureux : « nous parlions desfilles », pour lesquelles les deux jeunes hommes éprouvent « une adoration distante ».

Àtravers cette aventure amicale, c’est tout un pan de la période del’adolescence dans ce qu’elle a de plus typique qui est décrit : « ce que je m’efforce de faire en rapportantnos principaux objets d’intérêt, nos peines, nos joies, nos problèmes, est deretrouver notre état d’esprit et essayer de le dépeindre ». L’auteurse livre donc à la description d’une réalité assez banale mais qui, de par lesévénements à venir, acquiert la saveur d’un paradis perdu.

 

La séparation

 

« Tous deux savions que les choses ne seraientjamais plus come avant et que c’était le commencement de la fin de notre amitiéet de notre enfance » : cette dernière étape, douloureuse, estfinalement ce qui vient clore la quête. Le narrateur a été transformé, cettepériode charnière de sa vie est terminée, c’est la fin de son innocence. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La période charnière personnelle : l’adolescence >