L’Ensorcelée

par

Jeanne-Madeleine Le Hardouey

Issue d’une noble lignée, c’est une femme aimée et respectée des gens qui l’entourent. Même si les gens n’aiment pas forcément son époux, qui avait acquis des biens d’église, ils savent la différencier, dans leurs propos, de l’homme qu’elle a choisi de prendre pour époux : « C’était une femme dans la fleur mûrie de la jeunesse, active, courageuse, et de ce sens droit, perçant et supérieur, qu’on rencontre dans une grande quantité de femmes de Normandie… ». Malgré le sang noble qui coule dans ses veines, elle se prête parfois à des entreprises peu salutaires. Et lorsqu’elle rencontre un autre noble en la personne de l’abbé de la Croix-Jugan, elle pense que son sang s’élance à la rencontre d’un sang semblable. Les sentiments qu’elle éprouve la changent en tous points. Cette rencontre la fait délaisser les tâches qu’elle avait autrefois accomplies avec diligence, elle est marquée dans sa physionomie comme peut l’être une âme en peine.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Jeanne-Madeleine Le Hardouey >

Dissertation à propos de L’Ensorcelée