L'été où il faillit mourir

par

Une attitude et une moralité douteuse

Probablement du fait de son éducation où la rigueur n’a pas occupé une place prépondérante, Chien Brun a développé quelques attitudes qui ne sont pas toujours en conformité avec les normes socialement admises. Chien Brun a donc quelques défauts, notamment un goût prononcé pour l’alcool et une paresse évidente. Il flirte généralement avec la mythomanie, qualité peut-être indispensable pour le dragueur qu’il est. Son goût pour les femmes apparait d’ailleurs dans la nouvelle : « Chien Brun s’installa de manière à pouvoir regarder dans la cuisine où la serveuse se baissa soudain afin de prendre quelque chose dans un tiroir situé tout en bas d’un meuble. Quand elle pivota sur ses talons pour dire une chose qu’il n’entendit pas, il eut droit à un bref aperçu de ce qu’il y avait sous sa robe de serveuse vert pâle. Le cœur de Chien Brun bondit, ses testicules frémirent ». Dans L’été où il faillit mourir, il subit notamment un tourbillon émotionnel du fait de deux femmes. En dehors de tout cela, Chien Brun a le chic pour se fourrer dans des guêpiers quasi inextricables, et c’est justement en tentant de se tirer d’ennuis judiciaires qu’il accepte de devenir « père adoptif ». Ce sera malgré tout un pas vers la responsabilité qui l’emmènera paradoxalement à donner le meilleur de lui-même.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une attitude et une moralité douteuse >

Dissertation à propos de L'été où il faillit mourir