L'homme invisible

par

La solitude

Très vite, l'absence de réalité visuelle provoque une mise à l'écart de M. Griffin. En effet, personne ne peut le voir, et il est difficilement explicable aux autres que l'on est invisible. À chaque fois que notre héros le dit à quelqu'un ou que l'on s'en aperçoit, cela crée une vague de panique : « j’étais si affolé que je frappai violemment cette manche », « La physionomie de Marvel exprimait la terreur », etc. Dans la rue, il se fait bousculer, il risque de se faire percuter plusieurs fois, … De plus, il met du temps à se réapproprier son corps, puisqu'il ne le voit pas, et personne n'est en mesure de l'aider.

La seule fois où il pense avoir enfin trouvé quelqu'un à qui parler, se confier « Le fait que je suis tombé ainsi dans votre maison, Kemp, change tous mes plans ; car, vous êtes, vous, en état de comprendre », il se fait trahir aussitôt, car il représente un véritable danger. Finalement, sa solitude lui sera même reprochée par celui qu'il a cru être son ami : « Il s’est retranché lui-même du genre humain : que son sang retombe sur sa tête ! ». Une chasse lui sera donnée, l'obligeant à fuir encore la compagnie des autres hommes. Il mourra seul, détesté de tous et sous une pluie de coups, plus meurtriers les uns que les autres.

Le mythe de l'homme invisible permet à...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La solitude >

Dissertation à propos de L'homme invisible