Gudule (Anne Duguël)

Gudule ou Anne Duguël est le nom de plume de l’écrivaine Anne Liger-Belair née en 1945 à Ixelles (commune de Bruxelles-Capitale, Belgique). C'est en Belgique qu’elle grandit, vivant une enfance assez solitaire pleine de lectures et d’écritures, visitant les nombreux bouquinistes et musées des environs. À douze ans, elle lit les grands poètes français (Hugo, Rimbaud, Baudelaire) ou belges (Verhaeren) et écrit déjà son premier roman – elle se décrira plus tard comme une « monomaniaque » de l’écriture, et sa production est en effet très fournie. Les écrivains belges Michel de Ghelderode (1898-1962) et Jean Ray (1887-1964), spécialisés dans la littérature fantastique, exerceront une grande influence sur elle et nourrissent son goût de l’irrationnel.

Anne Liger-Belair étudie les arts décoratifs en Belgique puis de 1965 à 1970, elle travaille au Liban en tant que costumière et journaliste ; elle collabore avec l’hebdomadaire Ça Magazine et le quotidien Le Jour. De retour sur le sol européen elle poursuit sa carrière journalistique et multiplie les collaborations avec des publications bien connues comme Fluide Glacial, pour qui elle écrit des nouvelles, Charlie Hebdo, L’Écho des savanes, Hara-Kiri, avec des incursions dans la presse pour la jeunesse déjà, comme le magazine Pomme d’api, annonciatrices de sa carrière à venir dans la littérature pour la jeunesse. L’émission sur la bande dessinée qu’elle anime un temps sur Radio Libertaire fait écho à tous ces travaux avec la presse associant écriture et dessin.

 

À partir de la fin des années 1980 et du début des années 1990, Anne Duguël publie divers romans chez Denoël, Fleuve Noir ou Flammarion, entre érotisme et fantastique, dont l’atmosphère est souvent macabre et repose sur les symptômes de maladies mentales. Cette partie-là de son œuvre n’étant quasiment pas lue, il sera question ici de son œuvre pour la jeunesse, qui a en revanche bénéficié de nombreux échos favorables.

En 1987, sa carrière dans la littérature pour la jeunesse débute avec des publications chez Syros, en commençant par Prince charmant poil aux dents, dont l’histoire, fantastique, est celle de trois demoiselles d’honneur qui, s’ennuyant lors d’un mariage, pénètrent dans le décor d’un tableau. L’une d’elles y épouse un prince qui s’avère être un monstre. Elles parviennent à fuir et c'est finalement une tante, elle-même monstre par le passé, qui passant dans le tableau se lie à lui.

Évoquons à présent ses œuvres les plus lues. En 1999, L’Amour en chaussettes parle de sexe et de préservatif à travers l’histoire de Delphine,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de La bibliothécaire