La conjuration des imbéciles

par

La volonté d’un retour aux temps anciens

John Kennedy Toole nous fait bien comprendre que sa vision du monde à laquelle il aspire ne peut se trouver nulle part, si ce n’est au plus profond d’un être qui lui est cher : Ignatius, son héros. Ce n’est pas par hasard si Toole lui a donné un prénom d’origine latine ou grecque. Ces langues anciennes nous font forcément voyager dans le temps, remontant à des siècles en arrière. Pour mettre encore plus en évidence la volonté de l’auteur d’un retour aux temps anciens, il fait de son héros un étudiant qui excelle en littérature médiévale. C’est d’ailleurs à travers de lectures de grandes figures littéraires anciennes telles que Platon et Boèce que le lecteur apprendra le côté précieux, enfoui comme un trésor qu’il faut absolument protéger, de peur de le découvrir et de le souiller. Ce désir montre bien une tentative de destruction du monde actuel avec tous ses maux, accentué par ses notes qu’il rédige dans ses cahiers Big Chief et encourage à la libération d’une société victime de son époque.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La volonté d’un retour aux temps anciens >

Dissertation à propos de La conjuration des imbéciles