La conjuration des imbéciles

par

Le genre romanesque : entre humour et satire

L’utilisation de mots ou expressions familières comme « imbéciles » dans le titre fait au moins sourire et donne une idée sur le contenu de l’ouvrage et presse le lecteur d’en savoir plus. Une véritable comédie composée d’acteurs clownesques, grotesques et guignolesques est mise en place. Cet aspect humoristique hors du commun est mis en avant par les portraits physiques des différents personnages, dépeints de manière caricaturale, pour n’utiliser qu’un euphémisme. Leur façon de s’exprimer et leurs activités de la vie quotidienne, plutôt rares sont exagérés par l’auteur afin de placer la dimension burlesque au premier plan. La vivacité de l’auteur et sa détermination à remettre en question la société moderne sont représentées par le contenu même de l’ouvrage, à la fois très touffu et vivant en raison de nombreuses intégrations de dialogues dont les expressions sont souvent courtes, de formes interrogatives et exclamatives. Le lecteur s’imagine forcément des scènes de comédies entre clowns. En voici un petit extrait entre Ignatius et Mancuso, l’agent de police qui reflète bien une situation de comédie montée sur scène : « "- Vous avez des papiers d'identité, monsieur ?" demanda le policier d'une voix qui espérait qu'Ignatius fût dépourvu de toute identité officielle. "– Quoi ?"Ignatius baissa les yeux sur l'écusson de la casquette bleue et ajouta :– "Qui êtes-vous ?– Montrez-moi votre permis de conduire.– Je ne conduis pas. Ayez l'obligeance de vous éloigner. J'attends ma mère.– Qu'est-ce qui pend à la corde de votre sac, là ?– Que voulez-vous que ce soit, imbécile ? C'est une corde pour mon luth.– Qu'est-ce que c'est que ça ?"Le policier recula d'un pas.– "Vous êtes d'ici ? »

Cet extrait montre un manque de respect entre Ignatius, le citoyen et Mancuso, le policier dont le rôle est de protéger cette société dont une renaissance ou une révolution serait la bienvenue pour le héros. De nombreux types d’humour existent dans l’univers de la littérature, et c’est de l’humour noir dont il s’agit ici qui vire à la raillerie, faisant de « La conjuration des Imbéciles » un roman satirique.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le genre romanesque : entre humour et satire >