La conjuration des imbéciles

par

Les collègues d’Ignatius

En entrant dans le monde du travail, Ignatius fait la connaissance de ses collègues qu’il voit quasiment tous les jours. Tout d’abord, Gonzales, le gérant de la fabrique pour les jeans Levi’s, paraît comme un homme gentil aux yeux d’Ignatius, mais un peu gauche et pas toujours sûr de lui. Quant à Miss Trixie, la secrétaire de Mr Gonzales, Toole nous en fait une vieille femme sans force, complètement à bout. Levi, le fils du directeur de l’entreprise, est tellement pris par les courses de chevaux auxquelles il assiste, qu’il délaisse la société, léguée par son propre père. Sa femme lui reproche d’ailleurs d’être un raté et de pousser l’entreprise de son père défunt à la ruine.

En somme, nous avons là, à faire à des personnages grotesques, cocasses et plus ou moins loufoques, même s’ils sont parfois attachants, souvent navrants. A l’exception d’Ignatius, le héros du roman, qui se distingue par son statut d’étudiant médiéviste intellectuel, les gens qui l’entourent sont tous décrits comme des imbéciles, appartenant à différentes couches sociales et dont les plus pauvres sont noyés dans leurs problèmes quotidiens. « Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui ».

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les collègues d’Ignatius >

Dissertation à propos de La conjuration des imbéciles