La Dame aux Camélias

par

M. Duval

M. Duval est l’incarnation de la bourgeoisie et du patriarcat. Très assuré, il est prêt à tout pour faire rentrer son fils dans le droit chemin. Ses préjugés l’amènent à estimer que Marguerite n’est qu’une vulgaire prostituée. Ce n’est que lorsqu’elle consent au sacrifice qu’il lui demande qu’il réalise qu’une demi-mondaine peut avoir un cœur. Cela ne l’empêche pas d’insister sur la rupture entre son fils et elle, et que son rôle y reste secret. Gardien de l’ordre moral, il est pourtant hypocrite : il ne voit rien de mal à avoir une maîtresse ou fréquenter une courtisane, du moment que cela ne se sait pas. Il se présente chez Marguerite en faisant fi des bonnes manières avant qu’elle ne le remette à sa place. Une fois ses arguments financiers détruits, il passe immédiatement à la manipulation psychologique dont il est adepte. Il tord habilement les sentiments de Marguerite ; il utilise la menace de la rupture des fiançailles de sa fille. Son fils Armand le croit le plus honnête homme du monde, tout comme Marguerite, et le narrateur aussi nous le présente comme bienveillant. À son crédit, on notera qu’il offre une aide de mille écus à une Marguerite mourante.

Inscrivez-vous pour continuer à lire M. Duval >

Dissertation à propos de La Dame aux Camélias