La douce empoisonneuse

par

Résumé

ArtoPaasilinna est un auteur finlandais dont les romans, fortement appréciés par uncercle de fidèles lecteurs, sont régulièrement traduits en pas moins devingt-sept langues. L’un de ses romans les plus célèbres, Le Lièvre de Vatanen, a même eu l’honneur d’être adapté au cinéma…Mais quel inique honneur ! Le film est une catastrophique bluette quiferait facilement passer Paasilinna pour un auteur mièvre. En réalité – et La Douce Empoisonneuse en est une preuveéloquente – Paasilinna maîtrise en toutes circonstances un ton noir, brut etabsurde, propre à éviter toute pente sirupeuse.

 

 

         Nous sommes à Harmisto, dansl’agglomération d’Helsinki. La colonelle Linnea Ravaska est une vieille veuvequi vit seule avec son chat. Elle s’ennuie. Tous les mois, elle touche unepension.

         Jari Fagerstrom, Pertii Lahtela etKauko « Kake » Nyyssönen, neveu de la colonelle, forment un groupe dejeunes délinquants. Comme Lavaska vient de toucher sa pension, le trio débarquechez elle, un hypocrite bouquet de fleurs à la main. Loin d’être courtois etrespectueux envers la vieille dame, les jeunes hommes s’avèrent impolis etbraillards.

         Ils festoient toute la nuit dans lesauna de Ravaska et l’empêchent de dormir. La colonelle est bouleversée partant d’ingratitude. Elle observe les trois jeunes gens à leur insu. Kake, ivre,devient tendre et insiste sur la bonté de sa tante, qui l’a aidé envers etcontre tout, y compris lorsqu’il était en prison. Ravaska ne le trouve pasmoins ingrat. Elle rêve que son mari ressuscite et déloge le trio de rustresune arme à la main.

         Au milieu de la nuit, les trois jeuneshommes disparaissent sans un mot, en laissant la maison de la tante dans unétat chaotique. Comme ils ont laissé des habits, Linnea comprend qu’ils ontl’intention de revenir. Ils sont simplement partis chercher des provisions.Pendant leur virée, ils saccagent tout sur leur passage – ils volent,agressent, tuent un cochon – puis rentrent leur butin sous le bras. Ravaska,pour éviter de les voir contrariés, va leur acheter des bières supplémentaires.Quand elle rentre, le capharnaüm total l’accable. Kake la force à signer untestament qui le fait héritier universel de tous les biens de sa tante.

         Linnea finit par s’enfuir, lasse etfurieuse, de sa propre maison, pour aller dans la forêt avec son chat et un sacde linge. Elle dénonce son neveu et ses camarades à la police ; lesagents, qui ne prennent pas son appel très au sérieux, vont quand mêmevérifier. Kake et ses camarades réussissent à s’enfuir et Kake promet de sevenger – il a le testament signé en poche !

         Plus tard, Ravaska se rend chez sondocteur à Helsinki. Il lui annonce qu’elle a encore vingt ans à vivre, etRavaska est atterrée – comment vivre encore vingt ans dans cesconditions ? Elle se confie à son docteur. Il la rassure : letestament n’a aucune valeur, et elle peut très facilement vendre sa maison àbon prix et déménager. En attendant, le docteur accueille la colonelle chezlui. Tandis qu’elle dort, le trio rôde en ville et tuent son chat. En parallèle,la colonelle, sortant de son sommeil entreprend des recherches sur les poisonset semble heureuse pour la première fois depuis longtemps.

         On suit encore les pérégrinations dutrio de délinquants. Ils discutent, dans un squat de fortune, de la situationéconomique, sociale et politique du pays. Kake, poursuivi par les dettes,réfléchit à un « projet criminel de plus grande envergure ». Le trioen vient à envisager le meurtre de la colonelle.

         Celle-ci passe des jours paisibles chezle docteur. Elle commence à concocter des poisons, activité qui rapidement lapassionne. Elle essaie ses premières potions sur les oiseaux du parc, quitombent raides morts. Elle essaie une plus petite dose sur le docteur : sonhôte en sort très éméché. Le dessein de Ravaska, heureuse de la qualité de sonproduit, nous est enfin révélés : elle a désormais une échappatoire, ellepeut se suicider si elle le souhaite.

         La mise en vente de la maison deRavaska est publiée. Le docteur s’occupe des démarches, des visites, et se faitbientôt agresser par les trois délinquants. La Ravaska est attendrie, ets’affaire à lui préparer un festin. Pour faire la paix, elle envoie aussi de lanourriture à Kake.

         Kake reçoit le colis avec joie, et semoque de sa parente froussarde. Le trio gobe tout. Quand vient le moment duchampagne, ils tombent tous les trois à terre. La colonelle – et lenarrateur ! – nous a trompés : elle a mis du poison dans laboisson !

         Les trois délinquants ne meurent pasmais ils se réveillent en cellule de dégrisement. Ils ont compris qu’on lesavait empoisonnés mais personne ne les croit. Si le meurtre de la colonelleétait pour l’instant resté à l’état de projet, ils décident de passer à l’acte.C’est Pertti Lahtela qui doit s’en charger. Il parvient à entrer dans lenouveau domicile de Linnea et il la force à le suivre. Pour gagner du temps,elle insiste pour emporter des affaires. Elle tente de grappiller desinformations sur leur destination mais en vain. Ils traversent la ville. Linneaessaie d’attirer l’attention de la foule en éclatant en sanglots mais Perttidéjoue la ruse en l’imitant. La colonelle profite d’un moment d’inattentionpour injecter du poison à Pertti. Elle le laisse sur un banc, dans uncimetière, comme endormi, et rentre chez elle.

         À son retour, elle ne dit rien de sonaventure au docteur. En s’endormant, elle réfléchit à ce qu’elle doit faire ducorps de Pertti. Quand elle retourne au cimetière, le lendemain, le corps n’estplus là. Elle est soulagée. Elle appelle la petite amie de Pertti, mais c’estKake qui répond. Elle raccroche.

         Kake et Jari découvrent la mort de leurcamarade. Ils sont bouleversés. Kake appelle Ravaska pour comprendre ce quis’est passé. Elle lui ment. Les deux jeunes hommes pensent qu’elle l’a tué etsaisissent qu’ils sont eux-mêmes véritablement menacés. Après une autopsie,Pertti est considéré comme mort d’une overdose. La colonelle prend contact avecla petite amie de Pertti et lui donne rendez-vous.

         Les deux femmes se rencontrent. Onapprend que Pertti frappait sa petite amie, qui nourrissait pourtant un amourprofond pour lui. On apprend aussi qu’elle se prostitue pour conserver sonlogement. Ravaska souhaite l’aider. Elle s’engage au moins à payer lesobsèques, tout en restant anonyme.

         Ravaska assiste de loin à l’inhumation.Pour se protéger, elle a pris un vieux pistolet avec elle. Elle envisage à unmoment de tuer les deux délinquants mais son tir échoue.

         Jari Fagerstrom s’éloigne quelquesjours d’Helsinki. Pendant ce temps, il concocte un plan pour liquider lacolonelle : les deux jeunes hommes vont l’inviter à une fausse croisière prétendumentofferte par une association de passionnés de jardinage et, une fois à bord,Jari la jettera à l’eau. La Ravaska reçoit l’invitation sans se méfier.

         Sur le bateau, Linnea sympathise avecles passagers tandis que Jari se retrouve enfermé suite à une querelled’ivrognes. À la première escale, à Stockholm, Linnea fait un scandale car « l’association »ne lui a pas réservé d’hôtel. Jari, qui réussit bon gré mal gré à sortir de soncachot, rencontre une charmante prostituée du nom de Lydia.

         On apprend qu’en couchant avec Lydia,Jari vient d’être contaminé par le VIH. Le bateau repart. Jari, ivre,impatient, va frapper à la porte de la colonelle. Il la capture. Elle réussit àse dégager de son emprise en prétextant qu’elle doit prendre son médicament.Jari voit là une bonne occasion de planer et s’injecte le produit de Ravaska.Il meurt. La colonelle le laisse là sur le pont. L’équipage découvre le corpspeu après. Ils décident de le jeter par-dessus bord.

         À son retour, le docteur observe que lacolonelle est angoissée. Il l’amène à se confier. En apprenant qu’elle a tuéles deux premiers délinquants, il décide de se débarrasser du troisième parlui-même, sans le lui dire. Le docteur va donc menacer Kake avec une arme, enlui annonçant la mort de Jari. Bien loin de dissuader le jeune homme, cettemenace le détermine à agir.

         Kake envisage d’abord un plan douteux –voler un bateau, puis capturer Linnea, puis la jeter à la mer – qui échoued’emblée : le vol du bateau rate complètement. Mais il s’obstine et voleavec succès un second bateau plus petit. Il met alors son plan à exécution.Mais après avoir récupéré sa vieille tante, il se perd dans le brouillard, ets’assomme en fonçant dans les esquifs. Il ne tue pas sa tante et décide defaire demi-tour. Il meurt par accident sur le chemin du retour.

         Ravaska ne sait pas comment revenir àquai. Le bateau dérive. Elle se saoule et se jette à l’eau. On la repêche, bienvivante, en Russie.

         Dans l’épilogue, on apprend que Linneaa vécu jusqu’à quatre-vingt-seize ans. Tout le monde, à la fin, se retrouve enEnfer, mais les trois délinquants ne peuvent se venger, car la colonelle estprotégée à la fois par le docteur, son mari, et le diable en personne.« Une dame est une dame, même en Enfer » conclut ironiquement lenarrateur.

 

         Que ceux qui apprécient les histoiresd’Arto Paasilinna se réjouissent : bon nombre de ses romans n’ont pasencore été traduits ! Si quatorze romans de sa main ont déjà paru enlangue française, il en reste plus du double à découvrir ! L’aventurefinlandaise est loin d’être terminée. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >