La douce empoisonneuse

par

Kauko Nyyssönen

KaukoNyyssönen est le neveu de Linnea Ravaska. Sans scrupules, dénué de toutemorale, cruel, vil, l’homme présente de nombreuses caractéristiques peuvoisines de la bonté et de l’empathie. Aussi alcoolique que ses camarades quisemblent absorber au cours d’une journée plus de bière que d’air, Kauko prendl’habitude, du haut de ses trente ans, d’inviter chaque mois des drôles chez savieille tante. Profiteur, il voit en elle l’occasion rêvée de gagner facilementde l’argent.

L’appâtdu gain, qu’il satisfait en dérobant à sa tante sa pension mensuelle déjàchiche, se double d’une cruauté tout à fait gratuite, sans motif : avecses amis, il se comporte exactement de la même manière qu’un enfant gâté etviolent, saccage avec un plaisir manifeste le petite monde tant chéri etdéfendu de Linnea, malmenant chat et maîtresse, détruisant le sauna decelle-ci, faisant du jardin un champ de ruines. Il se montre de plus en plusodieux physiquement et moralement avec sa parente, la poussant, à la suited’une agression plus sérieuse que les autres, à s’enfuir en Suède.

Kaukoest donc le symbole d’une jeunesse finnoise cruelle, violente et abêtie parl’alcool et les dérives que sa consommation entraîne, et qui en outre ne montreaucun intérêt pour la culture de son propre pays et le savoir en général. Alorsqu’il noie son ignorance, son manque de finesse dans l’alcool, son ébriété nepeut le rendre que plus idiot et détestable. Cette stupidité est finalementridiculisée et punie par l’auteur, puisque Kauko et ses amis se font finalementpiéger plus d’une fois par la vengeresse Linnea qui, fine stratège, ne peutéchouer devant une bande de brutes épaisses comme l’a réunie Kauko.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Kauko Nyyssönen >