La douce empoisonneuse

par

Kauko Nyyssönen

Kauko Nyyssönen est le neveu de Linnea Ravaska. Sans scrupules, dénué de toute morale, cruel, vil, l’homme présente de nombreuses caractéristiques peu voisines de la bonté et de l’empathie. Aussi alcoolique que ses camarades qui semblent absorber au cours d’une journée plus de bière que d’air, Kauko prend l’habitude, du haut de ses trente ans, d’inviter chaque mois des drôles chez sa vieille tante. Profiteur, il voit en elle l’occasion rêvée de gagner facilement de l’argent.

L’appât du gain, qu’il satisfait en dérobant à sa tante sa pension mensuelle déjà chiche, se double d’une cruauté tout à fait gratuite, sans motif : avec ses amis, il se comporte exactement de la même manière qu’un enfant gâté et violent, saccage avec un plaisir manifeste le petite monde tant chéri et défendu de Linnea, malmenant chat et maîtresse, détruisant le sauna de celle-ci, faisant du jardin un champ de ruines. Il se montre de plus en plus odieux physiquement et moralement avec sa parente, la poussant, à la suite d’une agression plus sérieuse que les autres, à s’enfuir en Suède.

Kauko est donc le symbole d’une jeunesse finnoise cruelle, violente et abêtie par l’alcool et les dérives que sa consommation entraîne, et qui en outre ne montre aucun intérêt pour la culture de son...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Kauko Nyyssönen >

Dissertation à propos de La douce empoisonneuse