La mondialisation n'est pas coupable

par

Les avantages de la mondialisation

Cet ouvrage, considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs essais en économie qui soit, permet à Paul Krugman de rassembler de nombreux travaux et les situer sous une thèse, ou plus précisément pour s'opposer à une thèse générale selon laquelle la mondialisation serait responsable de tous les maux des sociétés et économies occidentales. Au départ, l'idée largement admise était celle des avantages offerts par la mondialisation, le '' gagnant – gagnant '' comme on pouvait le dire. La mondialisation (définition : Intensification de l'interdépendance entre les nations du monde, les activités et les systèmes politiques) ainsi que le développement du libre-échange qui en découlait et donc la libre circulation plus large des individus qui a permis l'immigration ont longtemps été considérés comme étant des moteurs pour l'économie mondiale, ainsi qu'un formidable vecteur de paix, permettant le développement de toutes les sociétés (que ce soit les économies développées d'occident ou les pays en développement), ce qui a permis d'améliorer le mode de vie de chacun et d'augmenter les richesses créées par la planète. Ce système fut longtemps vu comme un système '' gagnant – gagnant '' à l'échelle du globe, permettant le rattrapage des économies moins avancées sur celles des pays dits '' industrialisés '', ou '' pays du Nord ''.

En effet, le niveau de vie mondial a largement augmenté, bien qu'à des vitesses différentes selon les économies, mais a vu émerger des pays comme la Chine, l'Inde, tout le sud-est de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les avantages de la mondialisation >

Dissertation à propos de La mondialisation n'est pas coupable