La Rose de Personne

par

Celan et le sort des Juifs

A) Expression de la souffrance

D’origine juive, la famille de Paul Celan a beaucoup souffert pendant la seconde guerre mondiale. L’homme de lettres a trouvé judicieux d’exprimer cette souffrance qu’ont du endurer toute la communauté cette période noire. C’est à travers son œuvre poétique que Paul Celan nous fait partager ses expériences douloureuses à cause de la constante persécution de la part de la gestapo. « La Rose de Personne » aborde le judaïsme et sa symbolique. Il fait souvent allusion à la tradition mystique qu’est la Kabbale. Ceci dit, les relations qu’entretenait Celan au judaïsme étaient plutôt ambiguës. Jackson décrivait cette relation comme « un rapport éminemment critique ». Selon Celan, « être juif définit moins une origine qu’une sensibilité ». Le recueil évoque la blessure la plus profonde née d’abord de la disparition de ses parents, surtout sa mère, froidement tuée par balle dans la nuque par les nazis. La douleur est d’autant plus profonde que lui-même est interné dans un camp de travail à Tabaresti, en Moldavie.

B) La poésie : une libération

Pour exprimer sa souffrance, l’auteur de « La Rose de Personne » non seulement utilise le fond mais également la forme, très révélatrice d’un homme blessé. Ce sont des vers courts et saccadés auxquels le poète a recourt, ce qui montre une instabilité certaine de la part de Celan. Quant à la révolte du poète, elle est traduite par le mode impératif très souvent employé dans ses poèmes.

Le poète cherche à se libérer de cette grande souffrance à travers son...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Celan et le sort des Juifs >

Dissertation à propos de La Rose de Personne